La chartreuse de parme

Pages: 14 (3283 mots) Publié le: 13 novembre 2012
'est en apprenant qu'Anne Boleyn (vers 1507-1537) était enceinte d'Élisabeth qu'Henri VIII s'était décidé à l'épouser le 25 janvier 1533. Mais lorsque Anne Boleyn accoucha pour la seconde fois, elle ne donna le jour qu'à un enfant mort-né : furieux de cette déception, le roi l'accusa d'adultère et celle-ci fut exécutée le 19 mai 1536 : sa fille Élisabeth fut déchue de la légitimité.
   Lanaissance d'un fils (Édouard VI) réconforta le roi ; on en oublia la situation d'Élisabeth, qui (sans toutefois avoir été réhabilitée) parut de nouveau à la Cour avec honneur. Élisabeth aimait beaucoup son frère Édouard, et la dernière femme d'Henri VIII, Catherine Parr (1512-1548), fut presque une mère pour elle.
   L'adolescence d'Élisabeth ne fut pourtant pas sans problèmes, surtout après la mortd'Henri VIII (28 janvier 1547). Thomas Seymour (vers 1508-1549), le frère du protecteur Somerset, qui avait un temps caressé l'espoir de se marier avec Élisabeth, épousa en fin de compte Catherine Parr. À la mort de celle-ci, il reprit ses anciens projets : aussi, lorsque le complot qu'il avait ourdi fut découvert, on interrogea sévèrement Élisabeth, mais celle-ci s'en tira sans mal. Au reste, ellepartageait les convictions religieuses de son frère et s'entendait bien avec lui.
   Pendant le règne de Marie Tudor (1553-1558), les choses furent différentes. Les espoirs des protestants se reportèrent sur Élisabeth, qui devint une menace pour le trône. La révolte de Thomas Wyat (janvier-février 1554) faillit lui être fatale : Élisabeth fut incarcérée à la Tour de Londres (mars 1554), mais,quand il fut évident qu'il était impossible de prouver sa complicité, on se contenta de l'enfermer au château de Woodstock. Cependant, l'impopularité de la reine et l'échec de ses espoirs de maternité l'obligèrent à rappeler Élisabeth auprès d'elle. Le 6 novembre 1558, Marie Tudor reconnaissait enfin ses droits au trône, et à sa mort, le 17 novembre, Élisabeth lui succédait.
Une jeune reine
Malgréles vicissitudes de sa jeunesse, Élisabeth avait reçu une éducation soignée. Alors que sa sœur Marie était entourée d'oxoniens, catholiques avancés, Élisabeth fut confiée à des humanistes de Cambridge, protestants passionnés. Excellente helléniste, bonne latiniste, elle parlait parfaitement l'italien, le français et l'espagnol. On a conservé nombre de ses écrits (dans une calligraphie italienneréputée) : dès sa jeunesse, Élisabeth employa un style complexe et souvent obscur, très élaboré. Cela en rend la lecture aujourd'hui peu agréable… Mais la reine fut un remarquable orateur, certainement l'un des meilleurs de son époque ; elle savait admirablement mener une conversation. Les difficiles conditions de sa jeunesse lui avaient appris très tôt la dissimulation et la prudence.
   Comme sonintelligence et sa culture, son aspect et sa personnalité jouaient en sa faveur. De taille moyenne, mais paraissant grande, elle avait des cheveux blonds tirant sur le roux dont elle était fort fière. Son teint était blanc avec, cependant, des nuances olivâtres. Elle avait par-dessus tout un air de majesté qui en imposait beaucoup à ses interlocuteurs. Néanmoins, vive et enjouée, elle chassait àcourre avec furie et jouait du virginal avec autant de délicatesse que de virtuosité. Elle réunit autour d'elle une cour brillante où la musique et les lettres fleurirent : la gaieté y était de mise si l'on fait abstraction des controverses théologiques auxquelles se complaisait la reine. Sa santé était solide, encore qu'elle ait souffert dans sa jeunesse d'un emphysème chronique : elle résista àune petite vérole qui enleva bien des dames de sa cour.
L'impossible mariage
Il paraissait inconcevable que la jeune reine ne se mariât pas. Il est vrai que le choix était difficile : il n'y avait plus, depuis la mort d'Edward Courtenay, comte de Devon, emporté par la fièvre en 1556, de parti anglais acceptable. Courtenay, descendant des souverains yorkistes, était au-dessus des autres membres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La chartreuse de parme
  • La chartreuse de parme
  • La chartreuse de parme
  • La Chartreuse De Parme
  • La chartreuse de parme
  • La chartreuse de parme
  • Chartreuse de parme
  • La chartreuse de parme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !