La dignité du travail

Pages: 5 (1115 mots) Publié le: 9 décembre 2009
Du travail et un salaire pour chacun?
Le concept de travail salarié, qui n'existe sous sa forme actuelle que depuis moins de deux siècles, est encore considéré presque unanimement comme la seule référence absolue et universelle du travail. Lorsque l'on revendique le droit au travail pour tous, implicitement - et souvent explicitement - c'est le droit au travail salarié (par l'intermédiaire etdans le cadre d'entreprises privées ou publiques). Dans cette vision éminemment réductrice, et dans cette confusion - pas toujours volontaire, pas souvent explicite - entre travail et travail salarié, l'alternative pour combattre le chômage devient elle aussi relativement simple. Si les entreprises ne peuvent volontairement, citoyennement, librement satisfaire à ce droit au travail, qu'à cela netienne. Soit on les y contraindra - ceci semble figurer en filigrane dans la plupart des programmes qui se réclament de la gauche ou de l'extrême gauche. Soit on utilisera les entreprises publiques ou parapubliques pour cela.
Karl Marx avait pourtant tenté de lutter contre la myopie apparemment toujours d'actualité - des économistes de son époque. Il s'était en particulier battu, parfois contredes théoriciens ou des syndicalistes de son propre camp. Pour lui, aucune analyse économique scientifique Marx tenait beaucoup à ce qualificatif pour ses propres thèses ne devait oublier la dialectique entre les diverses formes d'activité permises par les technologies prévalantes à l'époque considérée, et les détenteurs de ces technologies ou de l'accès à ces technologies. Marx, plongé dans larévolution industrielle née plus d'un quart de siècle avant lui, avait clairement vu, même si ses arguments n'étaient pas toujours convaincants, le côté contingent du travail salarié.
Quoiqu'il en soit de certaines de ses prévisions ou prophéties comme le grand soir chanté dans l'Internationale et auquel peu de gens continuent réellement à croire, en dehors peut être de certains CGTistes purs et durs- Marx a donc clairement annoncé, et énoncé, la couleur. Pour lui, le salariat n'était qu'un moment de l'histoire humaine - assez long, sans doute, mais qu'est-ce que deux siècles par rapport aux 20 ou 30 siècles de l'esclavage! Marx, s'il n'a pas toujours eu raison il croyait, comme tant d'autres, que la science cartésienne et newtonienne, mâtinée d'un peu de dialectique, était la pierrephilosophale de toute réflexion scientifique n'a pas non plus toujours eu tort, en particulier dans ses analyses. Mais ce n'est pas parce que la dictature du prolétariat ne s'est pas répandue de façon universelle et irrémédiable: la fin de l'histoire, qu'il faut nier toute pertinence à son analyse historique des divers formes du travail.
Par ailleurs, et très concrètement, n'oublions pas que lesprolétaires décrits par Marx sont de moins en moins nombreux, au moins dans les pays de l'OCDE. La production industrielle ouvrière ne représente déjà plus que moins de 15% de la production totale des biens et services des Etats-Unis, et moins de 20% en France, contre plus de 50% il y a 40 ans. Les cols bleus sont devenus extrêmement minoritaires, et il est délicat, même pour les plus intégristes,d'assimiler les > à de nouveaux prolétaires. Cessons donc de prendre de vieilles lunes pour de nouveaux astres. Limiter l'étude des > des sociétés contemporaines à l'étude de la condition ouvrière, et l'étude des diverses modalités possibles du travail humain à celle du travail salarié, avec ou sans sueur, semble de plus en plus relever d'une myopie proche de la cécité.
Plus grave encore est la cécitéabsolue consistant à lier systématiquement la question du revenu minimum à celui du salaire minimum, tout en examinant le point de vue de l'emploi sous le seul éclairage de l'emploi salarié. Comme cet emploi salarié repose, de plus, sur la notion de quantité de travail disponible - aberration que K. Marx avait d'ailleurs critiquée en son temps, quoique pour d'autres raisons - on en arrive aux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La dignité humaine dépend-elle d'un travail ?
  • La dignité humaine dépend-elle d'un travail ?
  • La dignité humaine dépend-elle d'un travail ? quelles valeurs apportent le travail à l'homme ? une société sans travail...
  • Dignit De Soi
  • La dignité
  • la dignité
  • La dignité
  • dignité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !