Lecture analytique de l'incipit de l'ingenu

702 mots 3 pages
Séance n°2 : Lecture analytique de l'incipit
Du début du conte jusqu'à « Je suis huron, lui répondit le jeune homme »

L'incipit consiste à
-présenter les lieux, dans une époque donnée.
-présenter les personnages
-amorcer une intrigue
-capter l'attention du lecteur

Question : Dans quelle fiction entrons-nous ?
On rencontre une époque, un lieu, des personnages ( Kerkabon + rencontre avec l'Ingenu)

Rappel : Le cadre spatio-temporel d'une œuvre littéraire correspond à l'époque et au lieu où l'auteur situe l'intrigue ou la thématique de son œuvre

I Un cadre spatio-temporel fantaisiste puis réalise à partir du troisième paragraphe (1er et 2ème paragraphe, puis lignes 10 et 11)

L'époque n'est pas précisée au départ et fait donc penser à un conte.
Plusieurs faits sont surnaturels : « sa montagne, qui lui fit de profondes révérences » montre un cadre fantaisiste, un registre merveilleux.
Légende des origines dans les deux premiers paragraphes.
« un chacun sait » : Voltaire est ici ironique, car ce n'est pas vrai. > univers grotesque
L’Église fait les frais de ces deux premiers paragraphes : le registre satirique (critique, virulente et moqueuse, d’un ridicule, d’un défaut ou d’un vice) est utilisée où le prêtre est ridiculisé.
« saint de profession » : impossible, l’expression ridiculise l’Église et le clergé.
Ces deux premiers paragraphes font la parodie des contes.
Voltaire dénonce les faux-miracles avec Saint-Dunstan (p.78 : « J'aime les fables des philosophes, je ris de celles des enfants et je hais celles des imposteurs » (l'imposteur = Église)
Tout à coup, le récit devient réaliste : l'époque devient précise (15 juillet 1689), 4 ans après la révocation de l’Édit de Nantes. Apparaît un lieu précis : « au bord de la mer ».

II Le portrait des Kerkabon
Le prieur de Karkabon est un homme religieux qui appartient au bas-clergé. Voltaire en fait un portrait sympathique ==> champ lexical de sa bonté et de la simplicité : « aussi tout le monde

en relation

  • Lecture analytique gargantua, rabelais
    530 mots | 3 pages
  • Hummm
    305 mots | 2 pages
  • L.a l'ingénu
    469 mots | 2 pages
  • Descriptif
    1773 mots | 8 pages
  • Candide
    947 mots | 4 pages
  • L'ingénu
    1808 mots | 8 pages
  • Lecture analytique incipit de l'ingénu
    736 mots | 3 pages
  • Méthode commentaire
    1517 mots | 7 pages
  • Lecture analytique chapitre i de candide
    1434 mots | 6 pages
  • Le roman : définition et analyse
    2889 mots | 12 pages