Les droits

2804 mots 12 pages
Monique Langeraert

La devise républicaine « Liberté, égalité, fraternité » garde-telle un sens aujourd’hui ?
Ile-de-France – Centre interdépartemental de gestion – Première Couronne 2006 Spécialités administration générale et secteur sanitaire et social

1

- Circonscrire le sujet

La formulation du sujet laisse entendre qu’il y a problème : la devise républicaine « garde-t-elle un sens » malgré, ou en dépit de tout ce qui aujourd’hui semble s’opposer à ce qu’elle affirme ? Face aux problèmes que rencontre notre société, pouvons-nous encore nous réclamer de ces valeurs de « liberté, égalité, fraternité » ou avons-nous renoncé à les mettre en œuvre ? Le sujet conduit donc à s’interroger sur la devise républicaine et les valeurs qu’elle affirme, sous ses trois aspects. Ces valeurs sont-elles devenues désuètes, inadaptées aux réalités de notre époque, trop idéales ?

2

- Trouver la problématique

La réponse à une telle question peut difficilement être « non », ce qui fermerait toute perspective politique. La problématique doit le plus possible rester constructive et positive, mais ne doit pas pour autant esquiver le problème. C’est donc un sujet qui doit d’abord évoquer les divers aspects de notre société qui ne respectent pas ces valeurs républicaines, les atteintes aux libertés, à l’égalité des droits, à la solidarité pour ensuite, dans un deuxième temps, évoquer d’autres aspects qui permettent d’affirmer que cette devise reste une revendication toujours d’actualité.

3

- Rechercher des idées

Les trois valeurs républicaines doivent être distinctement interrogées 1 La devise républicaine date de la Révolution française de 1789. Face à un régime qui embastillait arbitrairement, qui reconnaissait à certains des privilèges, qui abandonnait les pauvres à la mendicité, la République a affirmé fortement des valeurs de liberté, d’égalité des droits et de solidarité nationale. 2 Inscrite aux frontons de nos édifices publics, elle est inscrite aussi

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages