Littératures comparées: electre

Pages: 15 (3747 mots) Publié le: 6 décembre 2010
Eschyle et Euripide ont fait d’Electre le thème central d'une de leurs
pièces, qu’heureusement, nous détenons encore, ce qui a permis aux spécialistes de confronter, œuvres complètes en support, les distinctions, tant au niveau de la psychologie des personnages que des changements dans le mythe. Electre a inspiré Voltaire dans une pièce, puis au XXe siècle, Giraudoux et Hofmannsthal, dont latragédie offre le livret d'opéra le plus ambitieux et le plus obscur de Richard Strauss.
Les passages que nous allons étudier se trouvent dans la version de Sophocle de la page 275 « Entrent Oreste et Pylade » à la page 281, « ces forfaits là », dans celle d’Hofmannsthal, l’extrait commence à la page 150 « Elle commence à creuser » et se termine à la page 171 « il tient ma vie entre ses mains » etdans celle de Giraudoux, le passage contient les scènes 5 et 6 de l’Acte I.
Nous pouvons nous demander comment un thème aussi joyeux que la reconnaissance contribue à développer un caractère tragique.
Dans une première partie nous étudierons le thème de la reconnaissance, dans une seconde partie les personnages d’Electre et d’Oreste et dans une troisième partie la tonalité tragique.Le passage de notre étude est le moment de la reconnaissance. C'est-à-dire lorsqu’Oreste rentre au palais, qu’il reconnait sa sœur, qu’à son tour elle le reconnait et qu’ensemble ils parlent de la vengeance à accomplir.
L’extrait que nous allons étudier est donc le passage de la reconnaissance. La dislocation du schéma attendu est un des motifs importants de la tragédie.On sait par exemple que la surprise accentue l'héroïsme des protagonistes. Reconnaissance et événements sont pour ces motifs, d'après Aristote, les deux dynamismes primordiaux de la tragédie grecque, qui maintiennent la technique pour dévoiler des situations pathétiques. L’attente d’Oreste est marquée dans l’œuvre. Mais dès l’épisode 2, le précepteur annonce la mort du personnage et Electre estalors désespérée. A l’épisode 3, Chrysothémis découvre des preuves de l’existence d’Oreste. Electre la convainc du contraire et c’est donc à ce moment là que survient le retournement de situation. Oreste arrive dans son rôle de messager. On a l’image d’une représentation dans la représentation. A l’inverse de la pièce de Giraudoux, Oreste ne reconnait pas Electre. Il s’adresse à elle de la mêmemanière qu’il s’est adressé au Coryphée. Après la plainte d’Electre, Oreste reconnait sa sœur et on part dans les stichomythies, des répliques rapides et courtes. Il se renseigne sur sa situation et la plaint, comme on peut le repérer avec le fait que les outils utilisés pour le planctus d’Electre (Interjections et phrases exclamatives) passent dans le verbe d’Oreste. Après qu’Oreste se dévoile, ettout comme dans la version de Giraudoux, Electre est soulagée. Après confirmation on a les stichomythies avec de nombreuses phrases exclamatives non plus symboliques de la plainte mais de la joie. Dans le texte d’Hofmannsthal, nous sommes dans la quatrième scène du développement entre Electre et Oreste. Avant qu’il ne parte assassiner Clytemnestre et qu’Electre n’ouvre à Egisthe en l’envoyant àl’aide de la ruse à l’abattoir. Le thème de la reconnaissance s’appuie sur le champ lexical de la vision. Oreste ne la reconnaitra pas, et vice-versa. Elektra sera très agressive. Elle utilise l’impératif dans sa volonté de dominer et donne des ordres. Elektra excite néanmoins la curiosité d’Oreste par ses lamentations. Après comparaisons et apitoiement, Elle dévoilera son identité à Oreste, abasourdi.C’est ensuite au tour d’Oreste de déclarer à voix basse qu’il a survécu où l’importance de l’information est intensifiée par le paradoxe entre le fait qu’elle soit transmise à voix basse et l’exclamation. Qui déjà chacun de leur côté montrait l’importance, à voix basse : comme un secret, exclamative : comme une révélation. Le blanc typographique pour le lecteur et la violence de la volte face...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Littérature comparée
  • La littérature comparée
  • littérature comparée
  • Litterature comparée
  • Littérature comparée
  • littérature comparée
  • Littérature comparée
  • Littérature comparée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !