Nikita khrouchtchev

3421 mots 14 pages
Nikita Sergeïevitch Khrouchtchev, (17 avril 1894 - 11 septembre 1971), (en cyrillique Никита Сергеевич Хрущёв, prononcé [nʲɪˈkʲitə sʲɪˈrgʲejɪvʲɪtʃʲ xruˈʃʲ :of) est un homme d’État soviétique d’origine ukrainienne, qui s’affirma progressivement comme le principal dirigeant de l’URSS entre la mort de Staline (5 mars 1953) et son éviction du pouvoir le 14 octobre 1964.

Il doit son ascension politique à partir des années 1930 à la protection personnelle de Joseph Staline, dont il intègre le cercle des intimes. Il est premier secrétaire du Parti communiste de l’Union soviétique de mars 1953 à octobre 1964 et, à partir de 1958, président du Conseil des ministres (Gouvernement) de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).

Principal inspirateur de la politique de déstalinisation à l’intérieur et de la coexistence pacifique à l’extérieur, il marque aussi les limites de ce nouveau cap en revenant sur certaines mesures de libéralisation du régime, en écrasant la révolution hongroise de 1956, ou en affrontant les États-Unis lors de la crise de Cuba en 1962. Ses hésitations et ses échecs le font écarter du pouvoir par la nomenklatura, inquiète de la remise en cause de ses privilèges. Il a laissé d’importantes Mémoires qui en font un témoin-clé de l’ère stalinienne et post-stalinienne.

Les jeunes annéesNikita Khrouchtchev est né d’une famille paysanne dans le village de Kalinovka, ouyezd de Dimitriev, gouvernement (goubernia) de Koursk, dans l’Empire de Russie, qui se situe aujourd’hui dans l’Oblast de Koursk en Russie.

En 1908, sa famille s’installe à Iouzovka, aujourd’hui Donetsk en Ukraine. Il ne reçoit qu’environ deux années d’éducation durant son enfance. Sa véritable instruction ne commença qu’à la vingtaine, voire à l’approche de ses trente ans. Ces origines populaires et cette éducation négligée expliquent certaines manifestations de vulgarité qui frapperont ses contemporains (ainsi en 1960, lorsqu’il frappe de sa chaussure son pupitre à l’ONU),

en relation

  • Nikita khrouchtchev
    864 mots | 4 pages
  • Nikita khrouchtchev
    479 mots | 2 pages
  • guyerre
    946 mots | 4 pages
  • Cuba
    1188 mots | 5 pages
  • Crise de cuba et le discours de kennedy
    3435 mots | 14 pages
  • la crise de cuba
    375 mots | 2 pages
  • Crise de cuba
    790 mots | 4 pages
  • crise
    724 mots | 3 pages
  • La crise de Cuba
    1016 mots | 5 pages
  • Fiche chronologique
    391 mots | 2 pages