Quelle est la légitimité du droit spontané?

591 mots 3 pages
Le droit commercial est né du commerce. En effet les foires marchandes suivaient déjà les us et coutumes propres à la communauté marchande. Ce droit est issu de la pratique, de la coutume commerciale. Cela explique l’importance prise par les sources professionnelles, tout spécialement les usages. En effet il y a trois principales sources des règles du droit commercial : les sources étatiques, c'est-à-dire les lois, les règlements et les textes émanant des ministères et des commissions, les sources jurisprudentielles, et les sources professionnelles. En dépit de tous les textes réglementaires, les sources non écrites conservent en Droit commercial une importance réelle, mais a quel degré sont elles fondées en droit, quelle est leur légitimité ?

Les pouvoirs publics ne peuvent s’attacher sans délai à toutes les innovations du commerce et de l’industrie. Il leur faut un certain temps pour réagir, et parfois leur intervention s’avèrera inadéquate et inopportune. La pratique est donc créatrice de règles c’est pourquoi nous pouvons parler de « droit spontané ».
Ainsi, les usages sont ces règles de droit spontané émanant de comportements professionnels constants, notoires et généralement anciens qui ont été historiquement à l’origine du droit commercial et qui constituent une source importante de ce droit. L’usage est une pratique professionnelle généralisée, une succession longue, multipliée et publique de faits similaires se produisant entre commerçants à l’occasion de leurs négociations. Mais les usages ont une portée réduite par rapport à la loi. Ils ne peuvent en effet déroger à une loi impérative. En revanche, lorsque la Loi contient une règle facultative qui a été insérée dans le simple but de suppléer à la volonté des parties, alors l’usage va primer sur cette disposition supplétive. Ainsi entre les cocontractants, l’usage fait autorité sauf clause contraire ou pratique antérieure contraire. La force de l’usage suppose l’appartenance des protagonistes à la

en relation

  • Peut on_ne_pas_etre_soi meme corrige
    924 mots | 4 pages
  • Peut on ne pas etre soi même?
    990 mots | 4 pages
  • Libéralisme
    1572 mots | 7 pages
  • La république, cours d'histoire de terminale
    1072 mots | 5 pages
  • La révolte
    1230 mots | 5 pages
  • Légitimité et constitution
    14142 mots | 57 pages
  • « Il n'y a pas d'exemple d'une révolution qui n'ait fini par accroître le pouvoir de l'etat » lénine
    2501 mots | 11 pages
  • Toutes les croyances sont elles réspectables?
    456 mots | 2 pages
  • Marchés et société
    1138 mots | 5 pages
  • Citoyenneté et intégration
    1440 mots | 6 pages