Rousseau, discours

Pages: 6 (1345 mots) Publié le: 31 décembre 2011
Rousseau – Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes

Deux sortes d’inégalités : physique/morale.
Comment le plus fort peut-il se résoudre à servir le faible ?

PREMIERE PARTIE :
L’homme sauvage est fort et robuste car son corps = son seul instrument (pas comme l’homme civilisé). Toutes les choses que l’homme se donna ensuite (habits, logement…) nonnécessaires puisqu’il s’en était passé jusqu’alors. En devenant sociable l’homme (grosso modo) devient faible. Les sens de l’homme sauvage sont aiguisés car il s’en sert.
Homme ≠ animal par : - la liberté : une bête ne peut s’écarter de son instinct alors que l’homme, si (même si ce n’est pas avantageux pour lui),
- la faculté de se perfectionner. Une bête restetoute sa vie la même, son espèce ne bouge pas ; l’homme, lui, évolue.
L’entendement humain doit beaucoup aux passions (nous ne cherchons à connaître que parce que nous le désirons) qui tirent leurs origines de nos besoins, et leurs progrès de nos connaissances. Etat de nature= celui le moins préjudiciable à autrui= le plus propre à la paix (≠de ce que dit Hobbes).
Les sauvages ne sont pas méchantscar ils ne connaissent pas cde que c’est qu’être bon.
Pitié=vertu naturelle universellement présente chez l’homme = répugnance innée à voir souffrir son semblable. De cette seule qualité découlent toutes les autres vertus sociales de l’homme. (Générosité = pitié appliquée aux faibles, clémence = aux pauvres, humanité = à l’espèce humaine…).
Plus les passions sont violentes, plus les lois sontnécessaires pour les contenir (passions=pas bien) mais insuffisance des lois à cet égard (crimes subsistent). Ces désordres ne viennent-ils pas des lois mêmes ? Pire passion de toutes = l’amour. Mais n’a acquis cette ardeur funeste que dans la société (désir fixé sur un seul objet : fondé sur les critères d’une société).
Les différences sont moindres (entre les hommes) dans l’état de nature quedans la société (l’inégalité naturelle est augmentée par l’inégalité d’institution).
Les liens de la servitude ne sont formés que de la dépendance naturelle des hommes et des besoins réciproques qui les unissent. Il est impossible d’asservir un homme sans l’avoir mis auparavant dans le cas de ne pouvoir se passer d’un autre (= situation qui n’existe pas dans l’état de nature  chacun libre  pas deloi du plus fort).

SECONDE PARTIE :
Fondement de la société civile = l’idée de propriété. Premier sentiment de l’homme = celui de son existence, premier soin = celui de sa conservation  animal borné d’abord aux pures sensations. Mais difficultés naturelles (hauteur des arbres…)  exercice du corps  homme apprend à surmonter les obstacles de la nature. Puis rigueur des climats  vêtements +feu, adaptation au lieu de vie (mer  pêche, forêt chasse…)  supériorité sur les autres animaux  pièges… maîtres des uns, fléau des autres  orgueil : on est les rois des animaux.
L’amour du bien-être = seul mobile des actions humaines. Distingue les occasions rares où l’intérêt commun doit le faire compter sur l’assistance de ses semblables  troupeau = association libre qui n’engage à rienmais toujours pour intérêt présent + sensible. Pas de prévoyance. Pas encore de langage très raffiné (plutôt cris inarticulés).
Puis outils  huttes  propriété= maisons doux sentiments (vivre ensemble). Chaque famille= petite société. Hommes commencent à perdre de la vigueur  loisirs car plus de temps. Hypothèse : le langage se serait développé sur les îles (qui sont parvenues à la suited’inondations) car les hommes y vivent plus rapprochés et sont donc obligés de développer un langage pour vivre ensemble puis le langage aurait été ramené sur le continent par un insulaire (trop logique).
Premier pas vers l’inégalité (plus beau, plus fort…)  vanité et mépris vs . honte et envie  vengeance : hommes deviennent sanguinaires et cruels.  certains ont donc conclu (Hobbes ) que...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Second discours, rousseau
  • Rousseau discours sur les sciences et les arts.d
  • Rousseau, discours sur les sciences et les arts
  • Rousseau discours sur l'inégalité
  • Commentaire discours inégalité rousseau
  • Discours de jean jacques rousseau
  • Discours sur les sciences et les arts de rousseau
  • Second discours rousseau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !