Vola de nuit

833 mots 4 pages
INTRODUCTION
Depuis plusieurs décennies beaucoup d’efforts considérables sont consentis pour vulgariser cette langue nationale notamment le wolof dans le cadre de recherches à travers des programmes d’alphabétisation mais aussi par le biais des travaux scientifiques élaborés par des chercheurs soucieux de conférer à cette langue un statut semblable à celui des langues occidentales notamment le français. Ainsi, selon Momar Cissé, en wolof, « la grande masse des études a investi le champ de la grammatical pour s’intéresser notamment à la phonétique et à la morphologie ».
Maintenant, après l’exploration de ces domaines par des chercheurs sénégalais ou africanistes comme J. L. Rambaud, Jean Dard, Momar Cissé, Amadou Dialo, Aliou Ngoné Seck, Moussa Daff, etc., le champ d’investigation des chercheurs sur la langue wolof doit explorer d’autres aspects de la langue wolof. Ainsi, nous nous inscrivons dans cette même dynamique. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de faire une étude comparée entre deux langues de familles différentes : le français et le wolof. En fait, qu’est qu’une langue ? Selon Momar Cissé qui reprend les termes de Kum , « la langue est considérée comme un processus dynamique où les éléments constitutifs sont plus ou moins solidaires dans l’expression du sens »
Pour Saussure, « la langue est envisagée en elle-même et pour elle-même »car chaque élément a une valeur fonctionnelle déterminée. Il s’agit donc d’une structure, d’un réseau où les mots sont classés en différents groupes appelés « parties du discours ». Maurice Grevisse considère dans son livre intitulé, Le petit Grevisse (De Boeck et Larcier S.A., Bruxelles, 2005) que les parties du discours sont au nombre de neuf : cinq variables et quatre invariable. Les variables sont : le nom, l’article, le verbe, l’adjectif et le pronom et les invariables sont : l’adverbe, la conjonction, la préposition et l’interjection. En effet, dans cette étude comparative entre ces

en relation

  • Claude gueux
    1277 mots | 6 pages
  • Pierrot
    1470 mots | 6 pages
  • Victor hugo
    492 mots | 2 pages
  • xfghn
    1725 mots | 7 pages
  • pilleurs de sarcophages 
    553 mots | 3 pages
  • L'aube qui embrassait la nuit
    308 mots | 2 pages
  • L'oeuil du loup de daniel
    4361 mots | 18 pages
  • Petit histoire
    335 mots | 2 pages
  • Allal - paul bowles
    281 mots | 2 pages
  • La morte
    1050 mots | 5 pages