Yves rocher

1191 mots 5 pages
CEUX QUI N’ONT PAS DECIDE :
Comment en sont-ils arrivés là ?
Parfois volontaire de vivre dans la rue pour obtenir une sorte de liberté, de pouvoir faire ce que l’on veut, c’est vu comme un mode de vie. Or c’est le cas pour très peu d’entre eux.
Il est possible de noter une multitude de signes avant-coureurs au fait de se retrouver à la rue. Étant donné que toutes les sociétés modernes se trouvent confrontées à des problèmes tels que les différentes crises entrainant des coûts de l’immobilier élevés, l’augmentation du coût de la vie en général, le manque d’emploi, la difficulté à en obtenir un, les pertes d’emploi, etc..
Qui sont les SDF en France ?
Le sigle SDF, repérable dès le XIXe siècle sur les registres de police est aujourd’hui massivement employé en France pour désigner la population sans domicile fixe. En un mot il s’agit des franges extrêmes de la pauvreté, avec des individus (surtout des hommes) vivant dans la rue et dans des abris de fortune, et des ménages pouvant être accueillis dans tout un ensemble de dispositifs, allant des centres d’hébergement d’urgence aux logements sociaux
Peut-on "sortir" de cette situation aujourd’hui compte tenu du peu d’emplois disponibles sur le marché et du manque important de logements sociaux ?
On peut toujours « s’en sortir ». C’est naturellement plus difficile quand l’accès aux emplois et aux logements est plus difficile. En outre, il s’agit toujours d’une compétition ou d’une concurrence. Quand les biens sont rares, il faut toujours que des choix soient effectués (proposer un logement à tel ou tel ménage). Ainsi ce sont le plus souvent ceux qui sont le plus aisément ou le plus directement assistés qui peuvent bénéficier d’un service. D’autres, plus en difficulté, peuvent se trouver éloignés des équipements et des prestations d’aide. Cependant je pense, à la différence d’autres observateurs, qu’il n’y a pas de fatalité ni de déterminisme. Il y a toujours des exemples de sortie de ces situations, même les

en relation

  • Yves rocher
    7966 mots | 32 pages
  • Yves rocher
    868 mots | 4 pages
  • Yves rocher
    271 mots | 2 pages
  • Yves rocher
    4162 mots | 17 pages
  • Yves rocher
    1347 mots | 6 pages
  • yves rocher
    1791 mots | 8 pages
  • Yves rocher
    6020 mots | 25 pages
  • Yves rocher
    22968 mots | 92 pages
  • Yves rocher
    1689 mots | 7 pages
  • yves rocher
    433 mots | 2 pages