Armance

par

Présentation

Armance ou Quelques scènes d’un salon de Paris en 1827 est un roman de Stendhal dont il souhaite faire un « miroir du public ». L’histoire serait inspirée d’un écrit de la duchesse de Duras. Stendhal parvient à aborder certains sujets délicats sans choquer les sensibilités de l’époque, et en réussissant à cerner la société d’alors.

Ce premier roman de Stendhal fait partie de ses œuvres dans lesquelles sa plume n’est pas encore aiguisée, œuvre écrite bien avant Le Rouge et le Noir ou encore La Chartreuse de Parme. Tout maladroit qu'il est, un premier roman reste une porte d'entrée valable dans l’univers d'un écrivain : c'est l'élan avant le grand saut, c'est là où, endormies, se cachent en germe les thématiques qui se déploieront par la suite. Ainsi, on reconnaîtra, entre autres, dans Octave de Malivert, personnage principal masculin d'Armance, les prémisses – dans des proportions différentes – de Julien Sorel et de Fabrice del Dongo. Par ailleurs, si Armance est considérée comme une œuvre mineure dans l'imaginaire collectif, il apparaît que quelques individus, dont on ne peut pas vraiment remettre en cause la légitimité critique, portent ce roman aux nues. André Gide, par exemple, considère Armance comme la plus belle œuvre du romancier.

L’auteur y aborde des thèmes variés tels que...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Armance