Armance

par

Imagination / fiction

L’un des personnages à travers lequell’imagination est bien représentée est celui de la comtesse d’Aumale. En effet,celle-ci laisse libre cours à son imagination en se figurant Octave de façonparticulière : « Dans ledessein d’égayer une promenade que l’on faisait, de nuit, sous les boischarmants qui couronnent les hauteurs d’Andilly, Octave parut tout à coupdéguisé en magicien, et éclairé par des feux du Bengale adroitement cachésderrière le tronc de quelques vieux arbres. » L’imagination de lacomtesse lui sert à dépasser la réalité, jugée moins intéressante etspectaculaire qu’elle ne pourrait l’être.

Mais elle n’est pas le seulpersonnage en proie à son imagination, car l’objet de ses fantasmes, Octave, atendance à laisser son imagination l’influencer. De fait, notre héros entenddes voix : « Il lui semblaitentendre constamment parler tout près de son oreille, et cette sensationétrange et imprévue l’empêchait d’oublier un instant son malheur. » Ainsi,dans le cas d’Octave, l’imagination ne sert qu’à torturer. Elle conspire avecle secret dont il est le détenteur pour empoisonner ses pensées de doutes et detourments. C’est également le cas avec Armance, lorsqu’elle s’imagine qu’Octaveporte à la comtesse d’Aumale un intérêt romantique.

« Jamaiselle ne s’était sentie aussi malheureuse ; jamais vivre ne lui avait fait tantde mal. Avec quelle amertume ne se reprocha-t-elle pas les romans dans lesquelselle laissait quelquefois son imagination s’égarer ! […] Elle payait chermaintenant ces suppositions dangereuses. La profonde douleur d’Armance nediminua point les jours suivants ; elle ne pouvait s’abandonner un instant à larêverie, sans arriver au plus parfait dégoût de toutes choses, et elle avait lemalheur de sentir vivement son état. »

La thématique de l’imaginationest également représentée par Mme Bonnivet : « Son imagination ne s’occupait que de Dieu et des anges, ou toutau plus de certains êtres intermédiaires entre Dieu et l’homme, et qui, suivantles plus modernes des philosophes allemands, voltigent à quelques piedsau-dessus de nos têtes. C’est de ce poste élevé, quoique rapproché, qu’ils magnétisent nos âmes, etc. »Dans ce cas précis, l’imagination nourrit les convictions religieuses dupersonnage. Ainsi, à une occasion, Mme de Malivert prétendra que le regardd’Armance s’apparente au regard d’un ange qui chercherait à en reconnaître unautre ; sa foi teinte donc son regard.

Dans Armance, l’imagination joue donc des rôles différents en fonctionde l’état psychologique et des préoccupations des personnages. Tantôt elle tendà sublimer la perception qu’ils ont du monde ; à d’autres moments elle accentuele trouble de l’esprit.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Imagination / fiction >