Atala

par

François-René de Chateaubriand

François-René de Chateaubriand est un écrivain français né en 1768 à Saint-Malo et mort à Paris en 1848. Il est le sixième enfant, parmi une fratrie de dix, d’une riche famille – son père est armateur.

Il montre un don pour les lettres dès ses études. Il est tenté un temps par une carrière dans la marine, puis par l’état ecclésiastique, avant de passer deux ans d’oisiveté – de 16 à 18 ans – au château familial, pendant lesquels il développe des réflexions, s’essaie à la poésie poussé par sa sensible sœur Lucile.

S’ensuit une vie militaire de 1786 à 1791 rythmée par sa présence dans des salons parlementaires et des cercles littéraires auxquels son frère aîné, magistrat, lui donne accès. Il part cinq mois pour l’Amérique à l’occasion des excès de la Révolution, où il développe son imaginaire relativement à la nature et aux hommes. De retour, soldat de l’armée des Princes, il est blessé, pense mourir, puis connaît le dénuement à Londres ; il vit de petits travaux avant de devenir professeur.

Il publie alors, en 1797, son Essai historique sur les révolutions – dont le titre complet est Essai histoire, politique et moral sur les révolutions anciennes et modernes considérées dans leurs rapports avec la Révolution française. Il y tente de découvrir la marche à venir des événements en France par une étude comparative. Le ton y est d’un grand pessimisme ; tout désir de réformation y apparaît vain, destiné à buter contre la nature immuable de l’homme qu’il retrouve inchangée à chaque époque. Dans une veine rousseauiste, il remet en cause l’existence de tout gouvernement. L’auteur en regrettera plus tard le style boursouflé, la langue maladroite.

Chateaubriand rompt son...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de Atala