Au bonheur des ogres

par

Résumé

Paris, années 1980. Benjamin Malaussène mène une drôle de vie. D'abord, il a en charge une étrange famille : ses demi-frères et demi-sœurs dont Louna, qui est enceinte ; Thérèse, dont les deux uniques passions sont les sciences occultes et la sténographie ; Clara, qui se prépare aux épreuves du bac de français ; Jérémy, collégien imaginatif et au verbe d'une rare grossièreté ; et le Petit, qui fréquente l'école maternelle – sans oublier le malodorant Julius, le chien. En outre, Benjamin Malaussène exerce un étrange métier : il est bouc émissaire au Magasin (un de ces grands magasins parisiens où l'on trouve de tout, cathédrale de la consommation). Dès qu'un client mécontent vient se plaindre chez Lehmann, en charge du bureau des réclamations, Benjamin Malaussène est convoqué par la voix de brume de Miss Hamilton qui jaillit des haut-parleurs. Benjamin va se présenter au client comme le seul responsable du problème – sèche-cheveux qui s'enflamme, réfrigérateur qui prend feu ou autre – et Lehmann menace de le licencier, en utilisant les termes les plus humiliants possibles. Benjamin éclate alors en sanglots, jusqu'à ce que le client, apitoyé, retire sa plainte et s'en aille. L'économie que Benjamin Malaussène fait réaliser au Magasin est énorme, mais la nature même de son étrange emploi doit rester secrète, sous peine de licenciement immédiat.

Benjamin Malaussène avance donc chaque jour dans la vie en s'occupant avec bonté et une relative fermeté de sa famille et en assumant les fautes de son employeur, sous les regards méprisants de ses collègues. Il n'a que deux amis au magasin : Stojil, le veilleur de nuit philosophe avec qui...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Au bonheur des ogres