Calligrammes

par

Structure du recueil

Dans son recueil Calligrammes, Apollinaire a classé ses poèmes en plusieurs parties : Ondes, Étendards, Case d'Armons, Lueurs des tirs, Obus couleur de lune et La tête étoilée. Chaque partie regroupe des thématiques qui lui tiennent à cœur à ce moment précis de son existence. Cela va des sujets du quotidien à des choses plus noires, comme la guerre, ou plus romantiques comme l'amour. Parmi ces six partis, on peut tout de même séparer la première des suivantes en fonction des thèmes abordés.

Ondes : Ondes est un hommage à la nature et aux choses qui nous entourent... mais d'une façon bien personnelle à l'auteur. En effet, les titres sont trompeurs car la nature ne sert ici que de métaphore à l'humain. On retrouve ainsi des titres comme Paysages, Arbre, Les collines, Le musicien de Saint-Merry …

 

Dans ces textes, l'auteur décrit les choses comme il les perçoit, dans leur simplicité, leur ajoutant juste un soupçon de poésie. Toujours dans sa volonté de donner une beauté visuelle à ses textes, Apollinaire va jouer sur les couleurs au sein même de ses poèmes, comme dans Les fenêtres : « Du rouge au vert, tout le jaune se meurt […] Le pauvre jeune homme se mouchait dans sa cravate blanche […] La fenêtre s'ouvre comme une orange. », ou sur leur présentation avec : « Voici la maison où naisse les étoiles et les divinités. », écrit de façon à représenter le dessin d'une maison. Le poème Colline, lui, est formé de rimes de longueurs différentes qui peuvent donner la sensation au lecteur d'avoir sous les yeux de vrais collines, métaphore utilisée pour parler des Grands...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Structure du recueil >

Dissertation à propos de Calligrammes