Candide ou l'optimiste

par

Les personnages

Candide : c'est le héros du conte. Présenté comme « l'esprit le plus simple », ce jeune homme naïf et pur n'a de cesse de s'interroger sur le monde et les événements qu'il subit. Son nom même traduit son caractère, et si l'auteur ne le décrit pas physiquement, on apprend que « sa physionomie annonçait son âme ». Au début sous le charme de la puissance du Baron et de la philosophie optimiste de Pangloss, sa vision du monde évolue au cours de l'histoire, frappé par tant de malheurs et de souffrances, il finit par développer sa propre pensée à la fin du récit.

Pangloss : professeur de métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie, il est le précepteur de Candide et Cunégonde au début de l'histoire. Pour lui, « tout est au mieux dans le meilleur des mondes », pensée qui sera sans cesse battue en brèche par les événement du récit. Voltaire se sert de ce personnage pour introduire un effet comique en le tournant en dérision.

Cunégonde : C'est la fille du Baron. Elle est à l'origine de l'expulsion de Candide du château, suite à un baiser échangé entre eux. Candide la retrouve à la fin du conte et l'épouse pour honorer sa promesse, même si elle est devenue laide.

La famille Thunder-Ten-Tronckh : le baron est présenté comme étant probablement l'oncle de Candide, c'est un homme riche et puissant. La baronne est une grosse femme dont la principale qualité, qui lui vaut la reconnaissance de tous, est de peser trois cent cinquante livres. Leur fils est un jésuite, très fier de sa qualité de noble, que Candide tue d'un coup d'épée.

Cacambo: c'est le valet de Candide, qui le suit dans ses aventures et ses mésaventures. Il est plus rationnel que son maître et l'aide dans ses premiers pas pour sortir de sa naïveté originelle.

Martin : présenté comme un savant, cet homme qui a connu bien des malheurs tient des propos à l'opposé de ceux de Pangloss. C'est un pessimiste, influencé par ce qu'il a vécu. Il apportera son expérience à Candide.

La vieille : c'est aussi une pessimiste et son existence de malheurs est à elle seule une preuve contradictoire de la nullité des thèses de Pangloss. Elle aidera Candide à se débarrasser de ses œillères pour se forger une vision du monde plus réaliste.

Jacques : C'est le premier a aidé Candide après son expulsion du château. Il meurt assez rapidement en sauvant un autre homme de la noyade.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les personnages >