Carmen

par

Don José

Destiné à une carrière militaire fleurissante, Don José (devenu brigand, bandit, contrebandier et meurtrier), est le premier à tomber sous les charmes de la sulfureuse « Carmencita ». Nul ne sait si ce qu’il ressent est un véritable amour ou une simple passion aveugle. Mais quoi qu’il en soit, Don José ne peut désobéir à la tzigane qu’il vénère tant. Il ne se soucie pas de sa réputation, car il aime Carmen. Malheureusement, ses sentiments ne sont pas totalement partagés car Carmen est une femme indépendante, incapable d’aimer. Pour Carmen, Don José est prêt à tout : vols, escroqueries et pire encore, meurtres. Il sait très bien qu’il s’auto-condamne en s’attachant à cette mystérieuse bohémienne, car les choses qu’il ferait pour elle par amour, sont inhabituelles. S’étant livré à elle en abandonnant son cœur entre ses mains, Don José ne pourra plus jamais faire machine arrière, et lorsqu’il en aura assez, il la tuera. C’est le personnage de Don José qui révèle la vraie nature de Carmen.

Le meurtre de Carmen par Don José pourrait être une expression de son amour pour elle : l’amour est jaloux, l’amour rend aveugle, l’amour est avare. Ainsi donc, il l’aime jusqu’à la mort. Carmen lui annonce qu’elle ne l’aime plus, et ceci le rend malheureux. Mais pour Don José, c’est lui ou personne. Il ne peut lui permettre d’en aimer un autre. Surtout, il ne peut permettre à un autre homme de se condamner pour elle, comme lui l’a fait, de tout sacrifier (sa vie, sa carrière, sa conscience, etc.), par amour pour cette bohémienne qui est sienne. Ce risque serait démesuré. Ainsi donc, le meurtre de Carmen par Don José, serait-il un service pour l’humanité ?

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Don José >