David Copperfield

par

Fortune et classe sociale

Plusieurs classes sociales se côtoient au travers de ce texte ; de la classe la plus basse à la plus élevée, des mélangent se fond et notre héros navigue entre deux eaux.

David Copperfield appartient à la petite bourgeoisie. Il est riche, va à l'école dans un institut privé, il ne manque de rien et peut se payer ce qu'il souhaite. Il rencontre Steerforth qui lui présente une bourgeoisie plus riche, mieux placée. David va lui envier ce statut ; il est même fasciné et fais des efforts pour s’adapter, quitte à s’oublier parfois : « J’eus donc bientôt payé mon droit de bourgeoisie à Salem-House. Il me coûta bien des larmes. » Steerforth est beau, grand, riche, et se moque allègrement des pauvres. David s'amuse des plaisanteries de son camarade mais n'éprouve pas le même dédain pour cette catégorie sociale. David va être amené à côtoyer des individus bien moins pourvus, comme Ham ou encore Uriah. Ham est un homme simple qui travaille de ses mains. Il ne fait pas de travail intellectuel, valorisé et exclusivement réservé aux riches qui peuvent recevoir une éducation. Uriah lui n'est que commis, c'est-à-dire au service de quelqu'un, très dépendant, mais son statut social va être amené à évoluer puisqu'il devient associé. Cependant, il perdra bien vite cet acquis et retournera à sa condition misérable.

Ces classes sociales sont évidemment liées à une certaine fortune, et bien qu’un certain statut soit acquis dès la naissance, il peut être amené...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Fortune et classe sociale >

Dissertation à propos de David Copperfield