David Copperfield

par

Le sort tragique des plus faibles

Dans ce roman, contrairement à beaucoup de récits où les personnages qui représentent le bien sont récompensés et les « méchants » châtiés, exposant ainsi une sorte de morale au lecteur, les plus faibles trouvent ici un châtiment pénible alors qu'ils n'avaient fait autour d'eux que le bien. À travers son texte, Dickens nous montre la vie telle qu’elle peut être et non pas fantasmée, c'est-à-dire injuste parfois, favorisant les plus sournois et sacrifiant les plus faibles. Plusieurs personnages sont donc victime d'une injustice du destin, les menant à la plus funeste des fins.

Le premier personnage dont l'injustice nous apparaît comme flagrante est celui de Clara Copperfield. Cette jeune femme épouse très tôt un homme beaucoup plus vieux qu'elle mais dont elle est amoureuse et qui est bon pour elle. Cet homme lui donne un fils, la comblant au plus haut point. Mais seulement un an après leur mariage et six mois avant la naissance de notre héros, Mr Copperfield meurt, sa santé n'étant déjà plus très solide. La jeune Clara, à peine âgée de vingt ans est ainsi déjà veuve. C'est son premier drame mais certainement pas le dernier. Elle va par la suite faire la connaissance de Mr Murdstone, qui se révèle être un homme abominable, aimant battre les plus faibles que lui. Il domine totalement la malheureuse jeune fille : de souriante, elle devient pensive et discrète ; elle n'est plus que sa propre ombre : (« J’ai bien des défauts, je le sais, et c'est très bon à vous, Edouard, qui avez tant de force d'âme, de chercher à les corriger pour moi. […] Ma mère était si accablée qu'elle ne put aller plus loin. » Nous assistons par le regard de son...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le sort tragique des plus faibles >

Dissertation à propos de David Copperfield