Des souris et des hommes

par

John Steinbeck

John Steinbeck est un écrivain américain né en 1902 à Salinas en Californie. Son père est trésorier du comté de Monterey ; sa mère, une ancienne institutrice, est passionnée d’écriture et de lecture. Le jeune homme passe une enfance et une adolescence rurales, à observer les animaux ; dans ce creuset qu’est la Californie d’alors, il subit des influences variées, entre les traditions européennes, orientales et celles des Indiens autochtones. L’été, il travaille dans les fermes des environs, notamment avec des migrants dans des exploitations de betteraves à sucre. Pendant ses années de lycée à Salinas il passe des soirées à écrire dans le grenier de sa maison de petites histoires qu’il envoie à des magazines sous un faux nom et sans adresse de retour. En 1919 il part étudier la littérature anglaise à l’université Stanford de Palo Alto où il n’obtiendra pas de diplôme. À partir de 1923 il étudie la biologie dans un laboratoire marin appartenant à l’université situé à Pacific Grove, sur la péninsule de Monterey. Certaines des hypothèses concernant l’organisation du vivant qu’il y apprend se retrouveront dans son œuvre. Il part à New York où il vit, très difficilement, de petits boulots, écrivant en parallèle. Comme il ne parvient pas à se faire publier il rentre en Californie en 1928 et travaille comme guide touristique et gardien au lac Tahoe dans la Sierra Nevada. Il se marie et la famille de sa femme subvient en partie à ses besoins, ce qui lui permet d’écrire sans chercher de travail. Il retourne habiter avec elle sur la péninsule de Monterey dans une maison appartenant à son beau-père. Les temps de la Grande Dépression sont néanmoins difficiles. En 1930 il rencontre le biologiste marin, écologiste et philosophe Ed Ricketts (1897-1948) qui exercera une profonde influence sur lui.

 

Steinbeck publie son premier roman en 1929. La Coupe d’or (Cup of Gold) est un roman historique inspiré de la vie du corsaire du XVIIe siècle Henry Morgan et du sac de Panama auquel il se livra. En 1932 il publie Les Pâturages du ciel (The Pastures of Heaven), un roman « régionaliste » scindé en plusieurs histoires, toutes liées par un même cadre : l’opulente vallée dite des Pâturages du ciel, dans la Californie centrale, et la récurrence de certains personnages. L’auteur ne rend pas exactement un tableau fidèle d’un milieu social mais se concentre sur des cas étranges. On y constate dès lors son goût pour les personnes à part et l’on y perçoit aussi son sens de l’humour.

L’année suivante Le Poney rouge (The Red Pony) met en scène Jody, un garçonnet de dix ans auquel son père, un gros éleveur californien, offre Gabilan, un magnifique poney rouge. Billy Buck, le responsable de l’écurie, se charge alors de lui apprendre à le monter. Steinbeck s’attache à décrire la relation qui se tisse entre l’homme, le garçonnet et...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de Des souris et des hommes