Des souris et des hommes

par

Une œuvre construite comme une tragédie en six actes

Le lecteur voudra croire à la réussite de George et Lennie, les voir atteindre leur rêve simple. Ils n’ont pas le droit à l’erreur et ils deviennent le jouet de la société, qui les brise eux et leurs espérances. Mais c’est la mort injuste de Lennie qui survient, au lieu du rêve tant espéré, ce qui brisera George. L’incompréhension, les préjugés et l’injustice se dressent sur la route des deux amis, et c’est inexorablement qu’ils avancent vers une fin tragique. Lennie, le faible socialement, termine comme deux autres personnages faibles auxquels ne sont donnés aucun nom : le chien de Candy et la femme de Curley. L’œuvre est parcourue d’éléments annonçant qu’une fatalité plane, et ce dès le départ, lorsqu’est présenté au lecteur ce couple d’amis, si désaccordés…

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une œuvre construite comme une tragédie en six actes >