Des souris et des hommes

par

Une amitié peu banale, pour affronter une vie ordinaire

L’amitié qui lie George et Lennie est aussi improbable qu’étonnante. Les deux hommes sont opposés mais ils se sentent complémentaires en quelque sorte. George, le petit rusé, est le protecteur de Lennie, le colosse simple d’esprit. Mais cette amitié, aussi puissante soit-elle, inhabituelle entre deux hommes, est incomprise et jalousée. Leur attachement reste cependant fort et sincère. Sans George, Lennie aurait sans doute fini dans un sanatorium, destin courant à l’époque pour les retardés mentaux.

Même si George feint de « supporter » Lennie, il l’aime profondément et ferait tout pour lui, et réciproquement. Cela n’empêche pas que leur amitié est socialement mal vue, voire impossible, mais leur rêve commun, ce partage d’un horizon apaisant, leur donne l’illusion du contraire, et leur permet de supporter leur difficile vie.

 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une amitié peu banale, pour affronter une vie ordinaire  >

Dissertation à propos de Des souris et des hommes