Disparition programmée

par

Les incertitudes persistantes

Le programme de protection des témoins est une trouvaille originale de l’appareil judiciaire américain, nous en avons donné quelques preuves ci-dessus. Toutefois, ce programme comporte quelques contraintes, et pas des moindres. Elles touchent notamment à l’affect des témoins. En effet, si la nouvelle vie qu’ils ont est plus ou moins un gage de sécurité, il est indéniable que devoir faire définitivement abstraction du passé n’est pas la chose la plus évidente qui soit. Car, devoir du jour au lendemain renier son identité et renaître dans une autre est perturbant, surtout pour un adolescent comme Zach. Il faut également développer de nouveaux comportements, et faire en sorte que ces derniers n’aident absolument pas à ce l’on soit identifié. Il ressort de tout cela que même si le programme est bel et bien efficace, les témoins vivent généralement la peur au ventre et manifestent de vives incertitudes par rapport à ce que leur réserve l’avenir. Zach souligne ainsi la perte, la peur et l’incertitude qu’il ressent, résumant l’œuvre en quelques mots poignants: « J'ai été soumis au dispositif de protection des témoins. En termes clairs, nouvelle identité, nouvelle maison, nouvelle école. Et plus aucun contact avec mes anciens amis. Définitivement. Désormais. Je n'ai plus de passé. Et rien ne dit que j'aie un avenir. »

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les incertitudes persistantes >

Dissertation à propos de Disparition programmée