Disparu à jamais

par

Résumé

L’histoire se déroule aux États-Unis, à la fin des années 1990 ou au début des années 2000. Le personnage principal, Will Klein, habite Livingston dans la banlieue de New York. Il vient de perdre sa mère, victime d’un cancer. Ce drame frappe une famille déjà durement éprouvée : onze ans plus tôt, Ken Klein, le frère aîné de Will, a été accusé du meurtre d’une jeune fille, Julie Miller. La malheureuse a été étranglée dans le sous-sol de la maison de ses parents, et Ken a disparu, fuyant devant les forces de police lancées à ses trousses. Beaucoup le croient mort, et Will le pense innocent. Le décès de sa mère est pour le jeune homme l’occasion de remuer des souvenirs ; alors qu’il regarde d’anciennes photos en compagnie de la femme qu’il aime, Sheila Rogers, il découvre, dissimulée derrière un autre cliché, une photo récente de Ken, vieilli : son frère est vivant, et sa mère le savait ! De plus, la jeune sœur de Julie, Katy, lui apprend qu’elle a vu un homme aux abords de la tombe de sa sœur ; il s’avère qu’il s’agit de Ken. Dernier détail : quand Julie Miller a été assassinée, elle avait rompu avec son petit ami de l’époque quelques mois plus tôt. Ce petit ami, abandonné alors qu’il était vraiment amoureux, c’était Will.

En cette période de deuil et de trouble, Will trouve un grand réconfort auprès de sa fiancée, la femme de sa vie, Sheila. Ils vivent un amour profond et complice ; pourtant, le jeune homme ignore tout du passé de la jeune femme. Il a cru deviner en elle d’anciennes et profondes blessures qu’elle refuse d’évoquer. Elle l’aide dans son travail ; Will fait partie d’une organisation caritative, Covenant House, qui vient en aide aux jeunes gens tombés dans les pièges de la rue. Adolescents prostitués, drogués, fracassés par la vie alors qu’ils n’ont pas vingt ans, ce sont les victimes auxquelles Will tend la main, jour après jour. Il travaille aux côtés de son meilleur ami, Carrex, ancien voyou raciste et violent, aujourd’hui gourou New Age, professeur de yoga et dévoué corps et âme aux jeunes de la rue. Will s’apprête à reprendre le cours de sa vie et à faire de Sheila sa femme quand, du jour au lendemain, celle-ci disparaît, ne lui laissant qu’un billet d’une ligne comme adieu. Dans le même temps, Will est contacté par le FBI en la personne de Pistillo, officier qui a enquêté, onze ans plus tôt, sur le meurtre de Julie. Il apprend à Will, stupéfait, que les empreintes de Sheila ont été retrouvées sur le lieu d’un double meurtre, à Albuquerque au Nouveau-Mexique. Puis une autre nouvelle terrible tombe : le corps de Sheila Rogers a été retrouvé au bord d’une route. La jeune femme a été affreusement torturée. Will et Carrex décident alors de se mettre en quête de la vérité, conscients que leurs recherches leur révéleront peut-être des choses qu’il eut mieux valu ignorer.

Pour ce faire ils côtoient les tréfonds sordides de l’enfer de la rue. Ils découvrent la trace de Sheila Rogers, adolescente fugueuse débarquée à New York d’un bus venu de l’Idaho, devenue la victime d’un ignoble individu qui l’a droguée, prostituée, frappée, en a fait un objet sexuel. Mais la jeune femme semble avoir pu échapper à ce prédateur, puisqu’elle est parvenue à s’inscrire à l’université, intégrer une fraternité étudiante, et partager la chambre d’une jeune étudiante sans histoires. Stupeur : cette étudiante, c’est Julie Miller ! Loin de se préciser, le tableau devient de plus en plus flou. Will contacte une journaliste d’Albuquerque qui l’informe que le FBI a pesé sur les autorités locales pour que le double meurtre ne soit pas ébruité. Une rapide enquête montre que le locataire de la maison ne fait pas partie des victimes du crime. Et pendant ce temps, dans l’ombre, d’obscurs personnages agissent. Il y a Phil McGuane, chef mafieux retors et intouchable, protégé comme un chef d’État, habile et jamais compromis directement dans ses sordides trafics – il ne craint ni la police ni le FBI. Pourtant, un homme lui fait peur, un tueur psychopathe, un assassin sans merci qui aime torturer ses victimes avant de les étrangler avec un lacet : le Spectre, dont le vrai nom est John Asselta. Ces sinistres personnages se connaissent depuis l’enfance, ils ont grandi dans le même quartier, à Livingston. Et un de leurs bons amis n’était autre que Ken Klein. Ils portent un intérêt suspect à Will, à sa famille, à Sheila, et surtout à Ken. Ils ont visiblement trempé dans le meurtre de Julie Rogers.

L’enquête menée par Will est ardue, les embûches fréquentes. Le corps de la malheureuse Sheila va être inhumé. Will se rend aux obsèques, s’approche du cercueil ouvert pour rendre un dernier hommage à la femme qu’il aime, et découvre que le corps, reconnu officiellement par la mère de Sheila, n’est pas celui de celle qui a partagé sa vie. Qui est-elle ? Où est sa Sheila ? Il finit par apprendre que celle qu’il prenait pour Sheila Rogers se nomme en fait Nora Spring. Elle a fui un mari violent qui la battait, s’est réfugiée à Stockholm où elle a rencontré un couple également en fuite : Sheila Rogers et Ken Klein. Ils se sont liés, et les deux femmes, toutes deux poursuivies, ont décidé d’échanger leur identité. C’est pourquoi Will et Carrex, en suivant la trace de Sheila Rogers, la vraie, identifiée par sa mère et par les empreintes digitales du FBI, ne suivaient pas la trace de la femme qu’ils connaissent ; celle-ci vit tout près, réfugiée dans un hôtel. Quand ils se retrouvent, Will et Nora tombent dans les bras l’un de l’autre. Nouveau détail : Ken et Sheila n’étaient pas seuls à Stockholm. Ils étaient accompagnés d’une enfant, Carly, leur fille.

Pourquoi Nora a-t-elle fui ? Pour échapper aux tueurs de McGuane. Ken a été reconnu à Stockholm. Arrêté, extradé, il a monnayé un programme de protection des témoins avec le FBI, en échange d’informations sur McGuane. Le FBI a caché Ken, Sheila et Carly à Albuquerque où McGuane les a retrouvés. Ce dernier a envoyé deux tueurs, qui ont torturé la malheureuse avant d’être abattus par Ken, qui a averti Nora qu’elle était en grand danger d’être impliquée dans cette poursuite. Depuis, Ken et Carly sont en fuite. Après bien des difficultés, Will parvient à entrer en contact avec Ken par le biais d’un forum de discussion en ligne. Ils conviennent d’un lieu de rendez-vous. La scène est touchante : d’un côté, il y a Will, son père, sa sœur ; et de l’autre apparaît Ken, le frère et le fils longtemps disparu. Ken explique alors qu’il est innocent du meurtre de Julie Miller : c’est le Spectre qui a assassiné la jeune femme sur l’ordre de McGuane. Les retrouvailles sont parfaites, jusqu’à ce que surgisse Katy Miller, la sœur de Julie. Elle clame la vérité : la fillette de six ans qu’elle était a tout vu, cachée dans le sous-sol de la maison. C’est Ken qui a tué Julie, Ken le pourvoyeur qui avait fait sombrer la jeune femme dans la drogue, Ken qui, depuis toujours, sème la mort et le carnage. Une bagarre éclate entre Will et Ken, et c’est Ken qui a le dessus. Cependant, il n’a pas le courage – ou la lâcheté – de tuer son frère : il l’implore de prendre soin de Carly et de ne surtout pas emmener la fillette le voir en prison. Pistillo, qui vient d’arrêter McGuane, arrête également Ken. Will, pour sa part, va honorer sa promesse : prendre soin de sa nièce Carly.

Quand Will et Nora se rendent à l’aéroport pour accueillir Carly, un dernier coup de théâtre les attend. Le Spectre, que Will connaît trop bien, apparaît, et lui fournit la dernière pièce du puzzle : Carly n’est pas la fille de Sheila Rogers, mais la fille de Julie Miller. Elle n’est donc pas la fille de Ken mais sa fille à lui, Will. Ken lui a volé son enfant pour protéger sa fuite. Ce n’est pas sa nièce que Will accueille à bras ouverts, c’est sa fille. Alors que Will fonde une famille, Ken, lui, croupit au fond d’une cellule.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >