En attendant Godot

par

Acte II

Le temps, lorsqu'il a perdu tout dynamisme, n'est plus perçu que sous le mode de la répétition. L'acte II répète le premier avec tant de similitude que les acteurs ont parfois peine à ne pas mélanger les répliques des deux actes. En effet, le lendemain, Vladimir et Estragon se retrouvent au même endroit et à la même heure pour attendre Godot. Estragon ne se souvient plus de ce qui s'est passé la veille. Les personnages, qui ne maîtrisent pas le langage, sont inaptes à se repérer dans le temps. Ils reprennent leur attente, avec des activités semblables. Ils jouent aussi avec le chapeau abandonné par Lucky, et à s'invectiver comme lui et Pozzo.

Ces derniers arrivent de nouveau. Pozzo se traîne au sol, devenu aveugle ; Lucky de son côté est devenu muet. Vladimir et Estragon, convaincus par la promesse d’une somme d'argent, aident Pozzo à se remettre sur ses pieds. Le maître et le valet repartent, toujours reliés par une corde.

Le même messager que la veille, ou peut-être son frère, nous ne le savons pas, annonce que le rendez-vous est à nouveau reporté au lendemain. Les deux compagnons envisagent de se pendre et y renoncent. Ils décident de s’en aller mais ils restent immobiles.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Acte II >

Dissertation à propos de En attendant Godot