Esther

par

Aman

Dans Esther, Aman est l’incarnation du mal, la force opposée, le méchant. C’est un traître, rongé par la convoitise du trône d’Assuérus et sa haine pour les juifs (spécialement Mardochée). Il est intéressant de noter qu’en tant qu’Amalécite, la haine d’Aman envers les Juifs est d’origine ancestrale, comme il le déclare lui-même : « «Je sais que descendu de ce sang malheureux, Une éternelle haine a dû m’armer contre eux ». Il reconnaît en Mardochée la puissance de Dieu, et sa haine est encore plus prononcée envers lui : «Son visage odieux m’afflige, et me poursuit ; Et mon esprit troublé le voit encor la nuit. » Engrené dans une recherche effrénée de vains éloges, Aman n’aspire qu’à se faire connaître. Il recherche le luxe, se pare d’« habits magnifiques » et se réjouit de ses richesses. Aman est un être orgueilleux de nature et est imbu de sa personne. Il cherche à faire régner sa tyrannie dans le Royaume de Perse. Conseiller sanguinaire, il n’hésite pas à faire couler le sang innocent pour arriver à ses fins. A l’opposé de Mardochée, Aman n’aura jamais la paix du cœur. A cause de sa méchanceté et ses désirs jamais satisfaits, il finit par perdre. Aman représenterait donc, pour les jeunes filles de Saint-Cyr, l’incarnation de tous les vices dont il faut absolument se détacher: convoitise, jalousie, calomnie, et bien d’autres.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Aman >

Dissertation à propos de Esther