François le Champi

par

Résumé

L’histoire de François le Champi, retranscrivant un récit oral fait lors d’une veillée paysanne, est d’abord contée par la servante d’un curé, puis par un chanvreur.

 Madeleine Blanchet, une jeune meunière de Cormouer – une localité imaginaire de la campagne française – fait connaissance un matin, en allant au lavoir, d’un petit garçon d’environ six ans. L’enfant, pauvrement vêtu et limité dans son langage, lui explique seulement qu’on le surnomme « François le Champi », et qu’il vit avec « la Zabelle ». La jeune meunière comprend, à ces précisions, la situation de l’enfant : le terme de « champi » désignait, à l'époque et en milieu rural, un enfant abandonné dans les champs par ses parents ; François pour sa part vit avec sa mère adoptive, Isabelle Guyot, une pauvre femme d’une cinquantaine d’années qui vient d’emménager dans une dépendance du moulin que lui loue le meunier, Cadet Blanchet, le mari de Madeleine.

 Elle-même maman d’un petit garçon d’un an prénommé Jeannie, Madeleine prend pitié de François, qu’elle voit fiévreux et mal nourri, et elle est également touchée par ses bons sentiments lorsqu’il l’aide à porter son linge sur le chemin du retour. Charitable, elle décide d’aider la Zabelle et François en leur donnant de la nourriture et des vêtements, en cachette de son mari le meunier et de la mère de celui-ci, qui vit avec eux. Cadet Blanchet et sa mère font en effet passer, au contraire de la généreuse meunière, leurs...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de François le Champi