L'attentat

par

Yasmina Khadra

Chronologie : Vie & Regards sur les œuvres principales

 

1955 : Yasmina Khadra, nom de plume de Mohammed Moulessehoul, naît à Kenadsa, commune saharienne de l’Ouest de l’Algérie, d’une mère nomade et d’un père infirmier, devenu officier de l’Armée de libération nationale en 1959. En 1964, deux ans après l’indépendance du pays, celui-ci, qui veut faire de son fils à son tour un officier, le fait intégrer l’École nationale des cadets de la révolution, un établissement militaire. La passion de l’écriture de Yasmina Khadra naît tôt ; à dix-huit ans, il a terminé un premier recueil de nouvelles, Houria, qui ne paraîtra qu’onze plus tard. À vingt ans, il rejoint l’Académie militaire interarmes (AMIA) de Cherchell. Il en sort trois ans plus tard avec le grade de sous-lieutenant pour rejoindre, sur le front ouest, les unités de combat.

1984 : Celui qui est encore Mohammed Moulessehoul publie un premier roman, Amen, et cinq autres suivront sous son vrai nom. Il emprunte les deux prénoms de sa femme et commence à écrire sous le pseudonyme de Yasmina Khadra en 1990 avec Le Dingue au bistouri, premier tome de la série mettant en scène le commissaire Llob, un officier incorruptible œuvrant à Alger. Morituri en 1997 le fait connaître plus largement du public. Le commissaire Llob, lancé sur les traces d’une adolescente disparue, fille d’un ancien homme politique, s’y trouve confronté à un réseau de grande ampleur et plongé dans un gigantesque bourbier.

1999 : Le roman À quoi rêvent les loups ? suit le parcours de Nafa, un jeune Algérois issu d’un milieu modeste, à l’âme artiste, qui en attendant de devenir un grand acteur célèbre sert de chauffeur à une prestigieuse famille. Il découvre alors l’envers du décor : une nomenklatura corrompue, au-dessus des lois, et Nafa se trouve contraint d’aider à faire disparaître le cadavre d’une jeune fille morte suite à une overdose dans le lit du fils de la famille. Nafa va fuir cette violence pour en rencontrer une autre, celle des terroristes qui l’embrigadent et le plongent avec eux dans une idéologie mortifère. L’écrivain s’attache à retranscrire le terreau qui mène à l’expansion des mouvements islamistes et les divers procédés qu’ils utilisent. En 2000, Yasmina Khadra, après avoir passé trente-six ans dans l’armée, la quitte avec le grade de commandant dans le but de se consacrer à l’écriture.

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >


Dissertation à propos de L'attentat