L’Éducation sentimentale

par

Résumé

L’éducation sentimentale est un roman pour lequel l’auteur, Gustave Flaubert, s’est inspiré de ses propres expériences amoureuses. Le livre retrace la vie d’un jeune étudiant, Frédéric Moreau, qui veut se frayer un chemin dans la haute société.

Au début du roman, Frédéric contemple Paris qui disparaît à mesure que son bateau avance vers sa ville natale de Nogent-sur-Seine. À bord du bateau, il rencontre une belle femme, Mme Arnoux, et tombe vite amoureux d’elle. À son arrivée, il retrouve son meilleur ami, Charles Deslauriers, et l’informe du coup de foudre qu’il a eu en voyant Mme Arnoux. Ce dernier lui conseille alors de se lier d’amitié avec son mari, Jacques Arnoux, pour se rapprocher d’elle. Il lui conseille aussi de profiter de son voisin, le père Roque, qui a des liens étroits avec un riche banquier, monsieur Dambreuse.

Frédéric revient à Paris pour étudier le droit à la faculté. Il rend visite à Dambreuse qui ne l’accueille pas convenablement. Sur le chemin du retour, il découvre une boutique d’art portant le nom d’Arnoux, ce qui le fait penser à son épouse.

Très vite, il s’ennuie au point de détester ses études. Alors que des émeutes estudiantines se déclenchent dans les rues parisiennes, il fait la connaissance d’un certain Hussonnet, et d’un autre homme d’apparence innocente, Dussardier, vite arrêté. Frédéric et Hussonnet lui rendent visite en prison. Frédéric découvre par la suite que Hussonnet travaille pour le journal d’Arnoux. Quelque temps plus tard, son ami l’introduit chez les Arnoux.

Frédéric commence à passer plus de temps avec Arnoux et les hommes de son cercle social, y compris Regimbart et Pellerin, tandis que Mme Arnoux reste toujours dans l’ombre. Deslauriers se rend à Paris, Frédéric le reçoit, mais le jour même, il est invité à dîner chez les Arnoux. Là, il rencontre enfin Mme Arnoux et lui parle. Il a des velléités de devenir peintre et demande à Pellerin de lui en apprendre l’art.

Par la suite, Fréderic reçoit un gros héritage de son oncle Barthélemy. Après avoir visité sa mère, il rentre à Paris mais ne trouve plus les Arnoux, qui ont déménagé. Il apprend par la suite qu’Arnoux est devenu un marchand de poteries. Il décide alors de s’arrêter de penser à Mme Arnoux. Il utilise sa nouvelle fortune pour acheter de nouveaux vêtements pour faire une visite de courtoisie chez les Dambreuse, mais il finit par se rendre chez les Arnoux. Monsieur Arnoux l’emmène avec lui à une fête chez une amie, Rosanette, où il s’étonne de la trivialité des gens qu’il rencontre.

Frédéric découvre que Rosanette est la maîtresse d’Arnoux, il essaie alors de l’attirer vers lui, mais en vain. Entre temps, il se lie d’amitié avec le couple Arnoux et gagnent leur confiance. De sa part et pour éviter les problèmes, monsieur Arnoux informe sa femme que Rosanette est la maîtresse de Frédéric, mais celui-ci dément l’information et pour prouver ses bonnes intentions, il aide les Arnoux à payer une dette qu’ils doivent aux Dambreuse. Il visite aussi l’usine de porcelaine d’Arnoux et essaie de faire des avances à Mme Arnoux, que celle-ci repousse. Après quoi Frédéric commence à faire des avances à Rosanette. Un jour, il la surprend avec un homme, M. de Cisy. Quelques jours après, ce dernier invite du monde chez lui pour dîner dans sa somptueuse maison. Là, tout le monde commence à parler grossièrement des aventures de Mme Arnoux. Furieux, Frédéric jette une assiette à Cisy et une dispute se déclenche.

Frédéric retourne à Nogent pour visiter la fille du père Roque, Louise, qu’il envisage d’épouser. Il retourne ensuite à Paris pour prendre une décision définitive concernant son mariage. Il veut se marier avec Louise à cause de sa richesse, mais il estime que cela va prouver sa faiblesse. Il se rend à l’usine d’Arnoux pour acheter deux statues pour elle. Là, Mme Arnoux lui révèle l’amertume que lui causent son mariage imminent avec Louise et sa liaison avec Rosanette, mais Frédéric nie tout cela. Il prétend alors qu’il l’aime, après quoi ils commencent à passer plus de temps ensemble, mais non comme amants. Frustré, il essaie d’obtenir une visite de Mme Arnoux dans un appartement qu’il loue spécialement pour eux. De son côté, Mme Arnoux remarque que son fils Eugène se développe mal, chose qu’elle prend pour un mauvais signe l’avertissant de quitter Frédéric. Ce dernier prend alors Rosanette dans son appartement.

À l’ère du roi Philippe, Dambreuse suggère à Fréderic de présenter sa candidature à l’Assemblée nationale, mais une brève tentative de Fréderic se termine par un échec. Entre temps, il découvre qu’Arnoux et Rosanette sont toujours amants. Il essaie alors de mettre celle-ci devant le fait accompli et de choisir entre lui et son amant, mais elle refuse. Il l’emmène par la suite avec lui loin de Paris où leur relation s’approfondit. Mais il apprend que Dussardier a été blessé dans les émeutes de Paris où il retourne pour le retrouver. Pendant ce temps, le père Roque revient à Paris pour participer aux émeutes et Louise s’y rend aussi, mais dans l’espoir de voir Frédéric.

Lors d’une soirée à la maison des Dambreuse à laquelle Roque et Louise assistent, les invités discutent de la situation de Paris. Louise est jalouse quand elle voit Mme Dambreuse s’approcher de Frédéric, surtout après que Mme Arnoux l’eut avertie de ne pas trop lui faire confiance. Plus tard, Frédéric informe Louise qu’il ne peut l’épouser. Quelque temps après, il s’installe dans un appartement avec Rosanette qui tombe enceinte et l’informe de la nouvelle. Au lieu de rester auprès d’elle, il cherche à conquérir Mme Dambreuse qui cède facilement à ses avances. 

Deslauriers commence à travailler pour Dambreuse et se trouve en contact avec le père Roque. Quelque temps plus tard, Dambreuse meurt et sa veuve demande à épouser Frédéric. Ce dernier accepte, mais il découvre vite que Dambreuse n’a rien laissé à sa femme. Rosanette donne naissance à un garçon, ce qui oblige Frédéric à passer son temps entre les deux ménages. En outre, Rosanette se trouve incapable de rembourser ses dettes et lorsqu’elle essaie de tirer profit de certaines actions qu’Arnoux lui a données, elle découvre qu’elles ne valent rien. Elle porte alors l’affaire devant un tribunal mais perd. Deslauriers lui assure qu’elle peut toutefois la gagner en trouvant une autre accusation.

Rosanette gagne finalement son procès contre Arnoux, mais lorsque Frédéric va la voir pour la féliciter, il découvre que son enfant vient de mourir. Pellerin prépare un portrait de l’enfant mort et raconte à Frédéric qu’Arnoux va quitter Paris avec sa famille parce qu’ils sont devenus pauvres, en partie à cause du procès de Rosanette, et que douze mille francs les sauveraient. Frédéric essaie alors de duper Mme Dambreuse pour qu’elle lui donne de l’argent, mais il est trop tard car les Arnoux ont déjà quitté la ville. Mme Dambreuse découvre pourquoi Frédéric voulait l’argent et promet de se venger de lui. Deslauriers toujours en colère que Mme Arnoux ait repoussé ses avances veut se venger aussi. Il conseille alors à Mme Dambreuse de vendre aux enchères certaines choses qu’Arnoux lui doit.

Mme Dambreuse à son tour essaie de duper Frédéric pour qu’il assiste aux enchères, mais sur un coup de tête, Frédéric la quitte pour aller à Nogent afin d’épouser Louise. À son arrivée, il découvre que Deslauriers a pris sa place. De retour à Paris, il rencontre Dussardier qui se fait tuer par un policier qui s’avère être son ami Sénécal.

Plusieurs années s’écoulent et un jour que Mme Arnoux se rend chez Frédéric, elle évoque leur amour l’un pour l’autre, mais quand elle enlève son chapeau, Frédéric voit que ses cheveux sont devenus tous blancs ; il la quitte. Deux ans plus tard, il rencontre son ami Deslauriers et ensemble ils se remémorent ces souvenirs lointains.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >