L’Éducation sentimentale

par

Le déclin historique de la bourgeoisie

C’est sur le fond d’un climat révolutionnaire que les événements du récit prennent place. Une révolution qui cherche à faire naître et à garantir des droits nouveaux pour tous. Charles Deslauriers, bon ami de Frédéric, adopte ces idées révolutionnaires qui demandent plus d’égalité entre les citoyens et augurent par conséquent du déclin de la bourgeoisie.

Mais ce déclin n’est pas simplement le déclin d’une classe, mais également le déclin des mœurs. En effet, les rapports sociaux dans L’Éducation sentimentale sont semblables au tissage intéressé qu’une araignée ferait pour attirer sa proie : ils sont pleins de fausseté et mus par les intérêts. C’est ainsi que Frédéric entre en rapport avec la famille Dambreuse : « rien n’est utile comme de fréquenter une maison riche ». C’est également dans le seul but de conquérir Mme Arnoux qu’il se lie d’amitié avec M. Arnoux. Cependant, les personnages préfèrent ces interactions vides de sincérité à la solitude dont ils se lassent. C’est spécialement le cas de Frédéric qui tombe dans un désœuvrement sans fond et lie des connaissances sans réellement se lier d’amitié :

« Frédéric se montra plus cérémonieux pour Regimbart, – jusqu'à lui offrir l'absinthe de temps à autre ; et quoiqu'il le jugeât stupide, souvent il demeurait dans sa compagnie pendant une grande heure, uniquement parce que c'était l'ami de Jacques Arnoux. »

L’auteur montre bien l’étroitesse d’esprit du personnage principal et ses habitudes mélancoliques. En effet,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le déclin historique de la bourgeoisie >

Dissertation à propos de L’Éducation sentimentale