L’Éducation sentimentale

par

Un roman de l’échec

Avant toute chose, L’Éducation sentimentale est le récit de l’échec : l’échec consumé des amours de Frédéric Moreau, et en particulier l’échec de l’amour qui l’unit longtemps à Mme Arnoux. Mais c’est également l’échec d’une vie passée à être spectateur de sa propre existence.

La vie de Frédéric est pleine d’amour, tantôt de l’amour que les femmes lui inspirent, tantôt de celui qu’il fait naître chez elles. Ainsi, il aime et il est aimé à divers degrés par Rosanette, par Mme Dambreuse ou encore par Louise, fille du père Roque, voisin de sa famille à Nogent. Il mène sa vie entre ces femmes, sans jamais se décider, à l’image d’un enfant qui attend qu’on lui indique la conduite à tenir. Il vivra avec ces femmes des amours aussi variées qu’infructueuses : la courtisane Rosanette pour laquelle il éprouve du désir, la bourgeoise Mme Dambreuse qu’il approche par intérêt, et la charmante Louise qui éveille sa curiosité ne suffiront jamais à éteindre la flamme de l’autre amour de Frédéric.

Car Frédéric Moreau est amoureux de Mme Arnoux. Il l’adule, il éprouve pour elle une passion dont son imagination se nourrit pour donner naissance aux flammes inextinguibles d’un amour inactif. Mais elle est l’épouse d’un autre ; il est cependant aimé d’elle. Mais jamais ils ne pourront être ensemble, car bien qu’elle ressente pour lui de l’amour, elle est d’une nature telle qu’elle ne cède jamais à une liaison qui serait contraire à son sens moral. Et ce, bien que le comportement dépravé de M. Arnoux eût constitué une raison suffisante pour qu’une...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un roman de l’échec >

Dissertation à propos de L’Éducation sentimentale