L’Enfant

par

Jacques Vingtras

C’est le personnage principal du roman et, élémentrévélateur, il porte les initiales de l’auteur lui-même. Jacques apparaît pourla première fois comme un enfant de cinq ans, fils d’une mère paysanne aucaractère difficile et d’un père professeur à l’esprit plus sensé.

         Jacques restera« enfant » tout au long du roman : le récit se clôt alors qu’ila seize ans et prétend en avoir dix-huit. Naturellement, il ne ressembletoujours pas à « un vrai homme ». En revanche, il se rase avec lesrasoirs de son père en espérant que cela aidera sa barbe à pousser.

En dépit des remarques cruelles de sa mère sur la taille de sonventre, qu’elle considère comme trop gros – « On ne le diraitpas… mais Jacques a beaucoup de ventre » –, l’enfant est plutôtmaigre et toujours dégoûté par la nourriture qu’on lui propose. Fils deprofesseur, Jacques est toujours bien habillé sauf lorsqu’il aide sa mère auxtâches ménagères : il estime alors être habillé comme une fillette ou commeCendrillon.

             Jacques est un enfant malheureux et toujoursisolé. Il est sans cesse maltraité par sa mère qui le frappe chaque jour,pensant qu’un enfant de son âge ne doit pas être gâté mais au contraire trèsdiscipliné pour lui garantir un avenir prometteur. En conséquence, Jacquesressent un immense manque d’affection et il a conscience d’être différent desenfants de son âge. Il se souvient : « Je n’ai pas été dorloté,tapoté, baisoté. J’ai été beaucoup fouetté ». À l’oppression maternelle s’ajoute celle de l’école. Jacquesne veut pas travailler : il subit punition sur punition de la part de sesprofesseurs, qu’il qualifie de ridicules. Selon lui, « le collègemoisit, sue l’ennuie et put l’encre ». Ironiquement, Jacques s’avèreêtre un élève brillant dès qu’il entre au lycée. Il aime notamment étudier desœuvres littéraires telles que Robinson Crusoé et rédige des compositionsen latin qui étonnent ses professeurs.

Il est parfois difficile de faire la distinction entre le point devue de l’enfant et celui du narrateur, car il s’agit d’une biographie d’enfantrédigée à partir du ressenti du personnage adulte. Néanmoins, Jacques enfantpossède un sens de l’humour remarquable, ironique et satirique. De par sesactes, on peut conclure qu’il comprend les gens déjà assez bien. Par exemple,il nous raconte : « si jedisais trop vite que ça m’amuse [d’aller chez monsieur Soubeyrou], [ma mère]serait capable de m’empêcher d’y aller. »

            Toutefois, l’enfant vit dans laconfusion. Il est déchiré entre le monde de ses parents ambitieux et celuid’autres membres de sa famille, celui des philosophes grecs et celui desouvriers et des paysans. Ce n’est qu’à la fin du récit que Jacques seréconcilie avec sa famille et qu’il est certain de ce qu’il veut devenir :ouvrier.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Jacques Vingtras >