L’île Mystérieuse

par

Résumé

En 1865, durant la guerre de Sécession, Richmond, la capitale de la Virginie où se concentrent la majorité des séparatistes, est assiégée par les troupes du général Ulysse Grant. Cyrus Smith, un ingénieur de quarante-cinq ans devenu directeur des chemins de fer durant la guerre, se trouve parmi un groupe de prisonniers qui veulent fuir les Sudistes. Il y a aussi Gédéon Spilett, un reporter de guerre de quarante ans ; Nabuchodonosor, dit Nab, le fidèle esclave affranchi de Smith ; Pencroff, un marin aventureux ; et Harbert Brown, un orphelin de quinze ans qu’a adopté ce dernier. Le marin propose à Cyrus de s’enfuir de Richmond en ballon, malgré un ouragan qui sévit. Le 20 mars, les cinq passagers prennent donc place à bord d’une nacelle, accompagnés de Top, le chien de Cyrus.

Le 24 mars, l’ouragan s’avère si puissant que les passagers doivent se débarrasser de tout l’excédant de poids à bord. Ils atteignent finalement une île volcanique dans des conditions difficiles et Cyrus Smith et son chien manquent à l’appel. Les naufragés se trouvent cependant réunis dès le lendemain et se mettent à penser à leur survie. Chacun d’eux va occuper un rôle propre au sein de la communauté, selon ses qualités. Cyrus Smith, grâce à ses multiples connaissances dans divers domaines, s’impose et devient la personne à qui l’on se réfère pour toute question. Spilett, fin observateur, l’aide dans l’exploration de l’île et devient son bras droit. Pencroff, qui a une bonne expérience de charpentier, se concentre sur la construction, notamment d’un navire, le Bonadventure, qui permet aux naufragés d’explorer l’île et ses environs. Harbert, avide de connaissances et passionné de botanique, se concentre sur la recherche de nourriture – œufs, huîtres, etc. Nab jongle de tâche en tâche : il est à la fois l’assistant de Pencroff et le cuisinier de la colonie.

L’île semble inhabitée. Pencroff convainc ses amis qu’ils ne sont pas seulement des naufragés mais des personnes envoyées là pour coloniser l’archipel et y créer une civilisation. D’un commun accord l’île est alors baptisée Lincoln. Puisque, pris en pleine tempête, les hommes avaient tout jeté par-dessus bord, il ne leur reste qu’une montre et un carnet. La lentille de la montre, correctement orientée pour capter les rayons solaires, permet tout de même à Cyrus de faire du feu. Pencroff, grâce à ses connaissances des nœuds marins, parvient à capturer du gibier. Cyrus construit en outre un instrument qui permet de calculer approximativement la position de l’île, mais aucune terre connue n’est répertoriée aux coordonnées trouvées.

L’île reste donc un véritable mystère alors que de plus en plus d’éléments mènent à penser qu’elle n’était sans doute pas inhabitée avant leur arrivée. En effet, Pencroff s’est cassé une dent sur un morceau de plomb fichée dans la chair d’un animal capturé, issu d’une balle de fusil. Comme l’animal était encore jeune, soit l’île était déjà habitée avant leur arrivée, soit d’autres hommes y ont débarqué récemment. Alors qu’ils explorent la plage et les environs, les naufragés trouvent une caisse pleine d’outils et d’objets essentiels. Grâce à cette découverte ils explorent le sud de l’île et découvrent près d’une rivière une grotte appelée Granite-House où ils emménagent. La caisse retrouvée contient entre autres un atlas qui permet au groupe de localiser l’île Tabor, non loin de l’île Lincoln. Pencroff insiste pour aller la visiter mais Cyrus refuse. Il change toutefois d’avis lorsqu’est découvert le message d’un naufragé dans une bouteille jetée à la mer, qui laisse penser qu’il se trouve sur l’île en question.

Les naufragés s’y rendent donc et alors qu’Harbert explore les environs, il est attaqué par l’auteur du message, devenu sauvage. Cet homme nommé Ayrton a été abandonné sur l’île Tabor il y a douze ans par un navire, le Britannia, pour avoir commis divers crimes. À bord du bateau, Ayrton était le contremaître du capitaine Grant, mais pour s’être montré rebelle aux ordres il a été abandonné sur les côtes australiennes. Sous le nom de Ben Joyce il est ensuite devenu le chef d’une bande d’évadés. Il a notamment tenté de s’emparer du Duncan, le bateau de Lord Glenarvan, un noble écossais. Démasqué, il en était venu à une entente avec Glenarvan : au lieu d’être envoyé devant un juge, il serait abandonné sur l’île Tabor et devrait donner des informations sur la disparition du capitaine Grant que Glenarvan recherchait accompagné des enfants de celui-ci. Suite à ces confidences d’Ayrton, les colons le ramènent à l’île Lincoln et tentent de le rendre à la civilisation.

Les jours passent et les naufragés aperçoivent un navire au large ; ils craignent toutefois qu’il ne s’agisse de pirates malais. Ce sont en réalité des convicts – c’est-à-dire, dans le droit anglais, des criminels condamnés à la déportation ou aux travaux forcés. Une mystérieuse torpille coule leur navire et six d’entre eux réussissent à atteindre l’île. Plus tard, alors qu’Ayrton disparaît, Harbert est blessé par le tir d’un convict. Une boîte contenant du sulfate de quinine sera opportunément découverte et permettra de le guérir. Quand Ayrton réapparaît enfin, il raconte à ses amis qu’il a été ligoté et enfermé dans une caverne par les convicts. Ceux-ci ne l’ont pas tué car ils ont reconnu en lui Ben Joyce, l’ancien chef de brigands auxquels ils vouaient un profond respect. Ils comptaient en outre sur son aide pour s’emparer de Granite-House, tuer les colons et devenir les maîtres de l’île. Comme il se refusait à trahir ses compagnons, Ayrton est resté ligoté quatre mois durant.

 Les colons découvrent ensuite sur les berges les cadavres des pirates. Encore une manifestation de ce génie bienfaiteur volant sans cesse à leur secours. Un télégramme qu’ils reçoivent, indiquant un lieu précis où se rendre, les mène jusqu’au capitaine Nemo, un prince indien qui s’est exilé sur l’île Lincoln il y a plusieurs années. Voyant que les naufragés étaient bons et honnêtes, il avait décidé de leur apporter son aide. C’est donc lui qui est à l’origine de tous les événements jusqu’alors inexplicables survenus. Le capitaine mourant remet aux colons un coffre rempli de richesses et demande à parler à Smith seul à seul. Il prévient l’ingénieur que l’île sera l’objet, dans un avenir proche, d’une éruption volcanique qui la détruira complètement. Quand la prophétie se produit, les colons se voient condamnés à vivre sur un roc isolé inhabitable. Mais après quatre ans sur l’île et quelques jours passés sur le roc, ils sont finalement secourus, grâce à un message envoyé par le capitaine Nemo, parle Duncan. Les colons peuvent ainsi regagner les États-Unis.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >