L’île Mystérieuse

par

La vie sociale

La vie des naufragés sur l’île est un moyen pour Verne d’expliquer sa conception de l’homme à savoir que l’homme est un être nécessairement social. Seul, il perd son humanité et se dégrade pour régresser au rang de bête. Verne illustre sa pensée à travers les personnages d’Ayrton et du capitaine Nemo.

Ayrton a vécu seul pendant quinze ans sur une île avant d’être secouru par Smith et son groupe. Durant ces quinze années, Ayrton a régressé. Il a perdu de son humanité. Physiquement, il est hirsute et velu et fait plus penser à un animal qu’à un homme. Mentalement également, il a régressé et se comporte comme une bête guidée par ses instincts. Le groupe va l’intégrer progressivement comme on apprivoise une bête sauvage. Plusieurs critiques ont reproché à Verne cette approche de l’humanité, car pour eux quinze ans de solitude ne peuvent pas transformer un homme en une bête sauvage. Verne au contraire est sûr de son fait : un homme peut perdre son humanité lorsqu’il est coupé de la société pendant une longue période. Ayrton ne regagnera son humanité qu’après avoir intégré le groupe. Il sera admis comme un membre à part entière lorsqu’il risquera sa vie pour sauver celle d’un autre. Cette nouvelle accession à l’humanité est symbolisée par la larme qu’il verse : « Ah, te voilà donc redevenu homme, puisque tu pleures ! ».

Le capitaine Nemo quant à lui vit volontairement à l’écart de la société car il a de la rancœur envers elle. Il a...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La vie sociale >

Dissertation à propos de L’île Mystérieuse