L’île Mystérieuse

par

Une robinsonnade originale

On qualifie de robinsonnades les œuvres dans la lignée du Robinson Crusoé de Daniel Defoe. Ces récits sont nombreux, on peut citer par exemple Vendredi ou la Vie sauvage de Michel Tournier.

Les Robinsonnades relatent la survie d’un naufragé sur une île déserte. Le schéma est généralement celui d’un abandon au désespoir du naufragé puis d’une volonté de domination de l’île. Plusieurs péripéties du roman rappellent ici l’œuvre de Defoe – ainsi le naufrage, le fait que l’île soit déserte ou la tenue d’un journal. On peut citer également le sauvetage d’Ayrton qui rappelle celui de Vendredi par Robinson. Enfin l’attachement de Nab pour Smith rappelle aussi celui de Vendredi pour Robinson.

Verne reprend le thème de la robinsonnade mais il s’en démarque pour affirmer ses propres idées, et ce de plusieurs façons :

– Avec Defoe, Robinson malgré vingt années de solitude conserve son humanité et son intelligence. Verne de son côté estime qu’un homme coupé du reste du monde finit par forcement s’abrutir : ainsi Ayrton s’est-il déshumanisé après quinze années de solitude.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une robinsonnade originale >

Dissertation à propos de L’île Mystérieuse