L’île Mystérieuse

par

Un roman de vulgarisation scientifique

Jules Verne comme à son habitude mêle dans son roman beaucoup de connaissances scientifiques de son époque. Ici, il ne s’agit pas d’anticipation comme dans De la Terre à la Lune ni de science-fiction mais de l’application pratique des connaissances de son époque.

Pour Verne, la nature est une ennemie et c’est la science qui permet à l’homme de la dominer. Ce pouvoir de la science est représenté ici par deux personnes : Smith l’ingénieur et Harbert qui a de grandes connaissances botaniques malgré sa jeunesse. Les naufragés vont coloniser l’île et grâce à leur intelligence fabriquer tout ce qui leur est nécessaire. On peut ainsi lister plusieurs réussites à leur actif :

– Allumer du feu sans allumettes ni silex, seulement avec des verres ;

– Construire un four à poteries ;

– Fabriquer un compas avec des branches et déterminer les coordonnées de l’île ;

– Produire du savon ;

– Produire de l’électricité ;

– Fabriquer du fer et des bougies ;

– Construire un ascenseur hydroélectrique.

Toutes ces réalisations à partir simplement de ce que l’île fournit va d’ailleurs forcer l’admiration de Nemo qui décidera de venir en aide aux naufragés.

Il faut préciser que comme souvent dans ses œuvres, la nature pour Verne est une ennemie qui souvent se rebelle et prend le dessus sur l’homme. L’île sera ainsi détruite par un ouragan et les naufragés ne devront leur salut qu’à un rocher sur lequel ils se sont réfugiés. Verne précise : « toute leur science, toute leur intelligence ne pouvait rien dans cette situation. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un roman de vulgarisation scientifique >