L’Ingénu

par

Résumé

En 1689, l’abbé deKerkabon, prieur de Notre-Dame de la Montagne, se promène sur le bord de meravec sa sœur, Mademoiselle de Kerkabon. Un navire anglais débarque pour vendresa marchandise et en descend un jeune homme qui parle français fortintelligiblement. Ils décident de lui offrir leurs services.

Auvu de son accent ils comprennent qu’il n’est pas anglais : « Je suisHuron » leur dit-il. La rumeur se répand alors qu’un Huron est enBasse-Bretagne et l’abbé de Kerkabon organise un souper avec l’abbé de Saint-Yveset Mademoiselle sa sœur, « fort jolie et très bien élevée », le bailli,le receveur des tailles et leurs femmes. L’étranger explique l’origine de son nom « l’Ingénu » de par lefait qu’il dit toujours naïvement ce qu’il pense, et fait spontanément ce qu’ilveut.

Le lendemain matin, en échange de l’accueilchaleureux de l’abbé de Kerkabon et de sa sœur, Le Huron décide de leur offrirun talisman sur lequel deux petits portraits sont peints. L’abbé y reconnaîtson frère, et découvre que l’Ingénu n’est autre que son neveu.

Ondécide de baptiser le Huron et de lui donner le nom d’Hercule de Kerkabon.Mademoiselle de Saint-Yves devient sa marraine. Il s’éprend d’elle, qui l’aimedéjà, et décide de l’épouser. On lui dit que c’est impossible car « c’estun péché épouvantable » dans la religion catholique que d’épouser samarraine.

Lejeune homme en colère va trouver Mademoiselle de Saint-Yves durant la nuit etla réveille pour « accomplir son devoir d’époux ». Aux cris de lajeune femme l’abbé survient. Le bailli, qui destine son fils à la demoiselle, conseilleà l’abbé de la mettre au couvent.

Parla suite l’Ingénu combat les Anglais venus piller l’abbaye de la Montagne.Après sa victoire, il se rend à Versailles pour être récompensé et obtenir lamain de Mademoiselle de Saint-Yves : « Quand je verrai le roi, je luidemanderai Mademoiselle de Saint-Yves en mariage ». Sur le chemin pour serendre au palais, il rencontre des huguenots avec lesquels il discute de larévocation de l’édit de Nantes et de leurs conditions de vie. Cependant il nese doute pas qu’il est espionné.

Arrivéà Versailles, il ne comprend pas tous les us et coutumes qui décident d’unentretien avec quelqu’un et se retrouve envoyé à la Bastille pour avoir tenudes propos inconvenants à un commis concernant les vices observés à la cour deLouis XIV. De plus, le même jour, le père La Chaise reçoit un courrierdénonçant la prétendue préférence d’Hercule de Kerkabon pour les huguenots.

Enprison, son compagnon de cellule, Gordon, est un vieillard janséniste « fraiset serein » enfermé depuis deux ans. Très cultivé, il change le Huron de « bruteen homme ». Il lui apprend la physique, la philosophie, tout comme lethéâtre et la poésie. Cependant certaines pensées du jeune homme tourmententGordon. En effet l’Ingénu, contrairement à Gordon, n’a pas de préjugés et « n’écouteque la simple nature », ce qui lui fait apparaître certaines querellesreligieuses, qui passionnent le janséniste, bien vaines.

Au bout de six mois, en Basse-Bretagne on pense le Huron mort,et Monsieur et Mademoiselle de Kerkabon décident de se rendre à Versailles.Dans le même temps Mademoiselle de Saint-Yves part secrètement, le matin de sonmariage avec le fils du bailli, elle-même chercher son amant à Versailles. Ellese confie à un jésuite, le père Tout-à-tous, qui l’invite à s’adresser àMonsieur de Saint-Pouange, un sous-ministre enclin à la débauche mais trèspuissant, et l’informe que son amant est enfermé à la Bastille depuis près d’unan. Saint-Pouange insinue auprès de la demoiselle qu’il peut libérer son amant àcondition qu’elle devienne sa maîtresse. Elle refuse catégoriquement, s’en retournechercher conseil auprès du père Tout-à-tous qui fait alors l’éloge de Monsieurde Saint-Pouange : « il ne vous trompera pas ». Elle finit parcéder sous les incitations du père et se donne.

L’Ingénusorti de prison est bien changé ; cultivé et sûr de lui, il est devenu unhomme respectable. Il demande que son ami Gordon soit aussi libéré, et tous gagnentle prieuré en Basse-Bretagne. Cependant lors du dîner Mademoiselle deSaint-Yves est prise d’une fièvre dévorante et tombe gravement malade. Sa hontel’aura faite mourir en deux jours.

Monsieur de Saint-Pouange, qui ne cesse de penser à elledepuis leur rencontre, décide de se rendre la voir mais ne trouve que sa tombe.Pris de remords, il fait accepter à l’Ingénu, qui aacquis de l’expérience et de la philosophie, une charge d’officier. Hercule serend donc à Versailles avec son ami Gordon dont il ne se sépare plus.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >