La mort n'oublie personne

par

Marie

C’est la femme de Jean et la mère deLucien : « Elle doit avoir lemême âge que son mari mais les années ne l’ont pas autant marquée ; Elleressemble à ces milliers d’autres femmes de soixante ans qui laissent venirl’âge sans capituler et combattent à leur mesure : mise en plis, fard,teinture, sans se faire d’illusions sur l’issue de la bataille ».

         Ellea dû faire face à la perte partielle de son mari lorsqu’il a été condamné aprèsla guerre par l’avocat général Maurice Quinoux à qui elle voue une haineviscérale. La mort de son fils représente un choc psychologique encore plusgrand, dont elle ne semble pas s’être remise. Elle donne l’impression desurvivre, plutôt que de vivre réellement.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Marie >