La morte amoureuse

par

Romuald

Romuald, alors qu’il raconte histoire, est âgéde soixante-six ans. Il explique comment il fut un jour amoureux et lesdouleurs et les tourments que cela lui a fait connaître. Romuald a toujoursvoulu être prêtre, dès son plus jeune âge il ne voyait son avenir que dans l’amourde Dieu. Mais le regard d’une femme lors de son ordination va toutchanger : cette femme lui apparaît comme la plus belle chose qui puisseexister au monde. Toutes ses pensées vont être dès lors occupées parelle ; il en conçoit un amour dévastateur – « Cette femme s’étaitcomplètement emparée de moi […] je ne vivais plus dans moi, mais dans elle etpar elle. »

Même une fois morte, Clarimonde vient luirendre visite en songe. Elle l’exhorte à la rejoindre, ce qu’il fait sans tropde résistance. C’est ainsi que toutes les nuits, Romuald se transforme en un jeunenoble capricieux et imbu de lui-même et vit des journées auprès de sa belle.L’auteur nous montre dans son personnage deux caractères opposés mais résidantbel et bien dans un même corps, une sorte de Janus auquel chacun, pouvant faireétalage de facettes différentes, peut être assimilé. D’un côté, Romuald est unprêtre qui donne sans compter, aide les autres, se prive pour les autres et nevit que par Dieu ; alors que la nuit, en rêve, il peut être arrogant,dépensier, ne pas se soucier du malheur des autres, en somme, être un autrehomme, libéré de ses obligations.

Romuald ne parviendra à se séparer deClarimonde que sous l’insistance de Sérapion, qui l’emmène au cimetière où gîtl’étrange femme, et une fois que son corps aura été brûlé par de l’eau bénite.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Romuald >