La philosophie de l’esprit

par

Résumé

« La philosophie de l'esprit » est une œuvre du philosophe Allemand Hegel. Elle représente la troisième partie de l'Encyclopédie des sciences philosophiques, publiée en 1817. Cette troisième et ultime partie, considérée comme la plus importante de l’ouvrage, fait suite à « La science de la logique », et « La philosophie de la nature ». Comme d'autres philosophes, Hegel a dispensé des cours de philosophie, travaux dont il s'est inspiré pour rédiger ses œuvres.

Après s'être penché sur son propre esprit dans le premier ouvrage « La science de la logique », pour ensuite faire de l'esprit une incarnation de la philosophie de la nature dans un second ouvrage, Hegel va montrer que l'esprit se reflète et représente une sorte de miroir invisible du monde qui entoure l'homme. Il va utiliser une thèse et son antithèse avec un esprit objectif, puis avec un esprit subjectif, pour finir avec non pas une synthèse mais l'esprit absolu, une sorte de fiction à laquelle personne ne peut réellement prétendre. C'est une grande spécialité des démonstrations de Hegel, qui use de cette dialectique pour prouver le bien-fondé de son idée : en rassemblant des notions appartenant à la thèse et d'autres à l'antithèse, il montre que le progrès se produit par ce processus, entre les affirmations, ce qui les nie, et les moyens que l'on a de nier ce qui nie l'affirmation .

Une bonne partie de cette œuvre sera publiée à titre posthume par...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La philosophie de l’esprit