La philosophie de l’esprit

par

Vie interne et externe comme moyen d’acquisition de la conscience

Dans le mécanisme qui se met en branle pour conduire l’homme à acquérir la conscience, il convient de distinguer deux étapes fondamentales.

La première a trait à la vie intérieure de l’homme, aux pensées qui sont les siennes. Le champ recouvert par ces pensées est gigantesque, en ce sens qu’il embrasse tout ce à quoi pense l’homme, notamment les sentiments, les émotions, toutes les choses imperceptibles par l’environnement extérieur quoiqu’étant bien réelles.

La seconde a trait à la relation qu’a l’homme avec son environnement extérieur et ses semblables. Ici, l’individu cherche à transposer dans le monde dont il fait partie toutes ces choses intérieures à son être qui, selon lui, contribueraient à changer positivement le monde. Dans le rapport avec l’extérieur, l’homme cherche donc à imprimer sa marque et à s’affirmer.

Il en résulte que le monde extérieur une représentation de la personnalité intérieure : « Cette conscience de lui-même l' homme l' acquiert de deux manières: théoriquement, en prenant conscience de ce qu' il est intérieurement de tous les mouvements de son âme, de toutes les nuances de ses sentiments en cherchant a se représenter a lui-même tel qu'il se découvre par la pensée, et a se reconnaître dans cette représentation qu' il offre à ses propres yeux. Mais l’homme est également engagé dans des rapports pratiques avec le monde extérieur, et de ces rapports naît également le besoin de transformer ce monde, comme lui-même, dans la mesure où il en fait partie, en lui imprimant son cachet personnel. Et il le fait, pour encore se reconnaître lui-même dans la forme des choses, pour jouir de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Vie interne et externe comme moyen d’acquisition de la conscience >

Dissertation à propos de La philosophie de l’esprit