La philosophie de l’esprit

par

L’anthropologie et la psychologie

En rédigeant son ouvrage intitulé « La philosophie de l’esprit », HEGEL s’intéresse dans un premier temps à l’esprit subjectif. Cette section consiste en un exposé sur plusieurs notions dont la première est l’anthropologie. Que désigne aujourd’hui ce terme ? Une science. Mais de manière plus précise, il s’agit selon le dictionnaire Larousse Maxipoche 2013 de la « Science qui étudie l’homme et les groupes humains ». HEGEL lie ce terme à l’esprit, estimant qu’il ne constitue ni plus ni moins qu’un moyen d’observation de l’entièreté de ses fonctions essentielles. Appliquer l’anthropologie à l’étude de l’esprit revient donc à reconnaitre que c’est grâce à ce dernier que l’homme a pleine conscience de ce qu’il est.

L’être ici doit être pris dans sa dimension sociale et son rapport avec le milieu extérieur. Il en est de même de toutes les autres choses qui caractérisent l’homme, notamment les habitudes, le mode de vie, la manière de penser, et les us et coutumes propres au groupe social auquel il appartient. En somme, sans l’esprit, l’homme ne serait guère capable d’avoir connaissance de toutes ces choses. Mais l’esprit n’est en fait que le produit des trois niveaux d’évolution de l’âme à savoir l’âme naturelle, l’âme capable d’éprouver des sentiments, et l’âme effective.

HEGEL assimile l’âme à la liberté expliquant que cette liberté est à la base de l’esprit : « L'essence de l'esprit est, pour cette raison, de façon formelle, la liberté, l'absolue négativité du concept comme identité avec soi. Suivant cette détermination formelle, il...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’anthropologie et la psychologie >

Dissertation à propos de La philosophie de l’esprit