La princesse de Clèves

par

Marques de Préciosiété

La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette est un roman à multiples facettes. Du fait que l’intrigue soit centrée autour de la Cour sous le règne d’Henri II, Madame de La Fayette s’assure de faire ressortir dans son œuvre quelques repères historiques, ainsi que des indices marquant la vie royale et le courant littéraire de la préciosité.

Grâce à sa familiarité avec les salons littéraires (tels que l’Hôtel de Rambouillet ou celui de Mlle de Scudéry), Madame de La Fayette incorpore cette influence dans ce roman à portée historique. La préciosité était un courant littéraire du XVIIème siècle qui se distinguait par son élégance dans la tenue et le langage, sa pureté des mœurs et son idéalisation de l'amour.

Ainsi l’amour idéalisé qui est l’un des thèmes principaux de son œuvre est ennobli sous plusieurs aspects. Cet amour est personnifié par la Princesse de Clèves qui en est la source et la bénéficiaire. Il s’agit de l’amour que le Duc de Nemours manifeste aux femmes, et en particulier celui qu’il éprouve pour la Princesse de Clèves. C’est également l’amour que le Prince de Clèves a pour son épouse, mais aussi l’amour que cette princesse ressent pour le Duc de Nemours.

« Elle ne pouvait s'empêcher d'être troublée de sa vue, et d'avoir pourtant du plaisir à le voir ; mais quand elle ne le voyait plus, et qu'elle pensait que ce charme qu'elle trouvait dans sa vue était le commencement des passions, il s'en fallait peu qu'elle ne crût le haïr par la douleur que lui donnait cette pensée ».

Cette relation entre la Princesse de Clèves et le Duc de Nemours est intrigante, on est...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Marques de Préciosiété >

Dissertation à propos de La princesse de Clèves