La résistible ascension d’Arturo Ui

par

Deuxième partie

Les trois enfants ont grandi entre des parents de plus en plus distants. Angel, malheureux, laisse à Jacquemort le soin de s'occuper des enfants. Ce dernier va à sa place chez le maréchal-ferrant pour y faire ferrer Citroën, le plus éveillé des trois nourrissons, qui commence déjà à marcher. Son trajet est – comme dans la première partie – l'occasion de découvrir les us de la campagne : Jacquemort assiste ainsi à la crucifixion d'un étalon « qui a fauté ». Ne supportant pas la vue de ce supplice cruel, il s'enfuit en courant. Une fois chez le maréchal-ferrant, il est à nouveau le témoin des maltraitances que subissent les jeunes apprentis.

La vie s'écoule avec loufoquerie dans cette société immorale : Jacquemort abandonne la psychanalyse de la bonne, avec qui les séances ne se finissent jamais comme il l'entend, et commence à travailler avec un chat. Angel, de son côté, se lance dans la construction d'un bateau sur les conseils du médecin, afin d'apaiser sa frustration sexuelle.

Un premier drame survient, excluant à jamais Angel de la paternité : Clémentine disparaît à l'heure du goûter des enfants. Jacquemort part à sa recherche et la trouve en transe, sur une table, prise de convulsions....

Inscrivez-vous pour continuer à lire Deuxième partie >

Dissertation à propos de La résistible ascension d’Arturo Ui