La Seconde Surprise de l’amour

par

Lisette

Elle est la suivante de la Marquise.Elle s’inquiète de l’état de sa maîtresse lorsque celle-ci commence à selaisser aller dans la dépression. Malgré les encouragements de Lisette, laMarquise a du mal à se reprendre en main, et c’est ainsi qu’il lui vient entête l’idée de marier le Comte à la Marquise, puisque que tous deux semblents’entendre à merveille. Mais lorsque Lisette réalise que le Chevalier auraitdes sentiments pour sa maîtresse – bien qu’il essaie de les dissimuler –, elleen informe celle-ci dans l’espoir qu’elle ressent cet amour en retour, mais sonentreprise met Lisette en porte-à-faux car le Chevalier dément ces sentimentspar orgueil.

Le rôle d’entremetteuse que joueLisette nous rappelle donc quelque peu l’intendant Dubois, dans une comédiesimilaire de Marivaux, Les FaussesConfidences. Ils ont le même objectif : unir leurs maîtres à lapersonne qu’ils aiment, au travers de la même démarche : créer de faussesconfidences – et ils finissent par arriver au même résultat : un amourvéritable partagé.

Bien que Lisette s’occupe de réunirla Marquise au Chevalier, elle-même ne manque pas d’amour et de prétendants.Premièrement, il y a le pédant Hortensius qui tente désespérément de lui conterfleurette avec son « syllogisme »et sa « rhétorique », ouencore en essayant de lui faire des vers en latin en l’honneur de sa beauté.Mais elle le rejette avec humour : « Ehmais, Monsieur Hortensius, mes beautés n’entendent que le français. »(Acte I, Scène 5) Ensuite, il y a Lubin, le drôlet de valet du Chevalier, quilui-même est confus relativement aux sentiments qu’il pense avoir pour elle.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Lisette >