La vie devant soi

par

Madame Rosa

C'est une vieille femme qui a connu une histoire difficile. Elle s'occupe actuellement des enfants de prostituées contre de l'argent, notamment le jeune Mohammed qu'elle recueille. Beaucoup de restes de son passé sont encore présents dans sa vie et rythment son quotidien. Jeune, en Pologne, elle se prostitue avant de quitter le pays pour voyager, notamment au Maroc, ce qui lui permettra d'apprendre à parler l'arabe de façon tout à fait correcte. Toutefois, en s'amourachant du mauvais homme, elle va se retrouver sans le sous et dénoncée comme juive aux autorités allemandes. Elle va alors faire partie de la grande rafle du Vel D'Hiv, ce qui aura des répercutions puisqu'elle éprouve aujourd'hui encore une peur bleue lorsque la sonnette retentit. Cela lui rappelle immanquablement le jour où ils sont venus la chercher « Elle avait une peur bleue des Allemands… C’était du dernier comique, cette peur que madame Rosa avait des coups de sonnette.». Rosa cache également un portrait de Hitler sous son lit afin de se rappeler dans les moments durs que sa vie est toujours moins dure maintenant qu'elle ne l'a été autrefois, ainsi qu'un petit autel dans sa cave où elle vient se détendre quand elle fait des cauchemars. Afin d'être sûre qu'elle ne sera plus emmenée aux camps, elle a toujours avec elle toutes sortes de papiers qui prouvent sa non-appartenance à la religion juive sur plusieurs générations.

Au cours du livre, sa santé se dégrade de plus en plus, elle tousse, sa respiration est sifflante, elle qui montait péniblement les escaliers au début ne peut plus les monter à la fin. Il faut dire que son surpoids ne l'aide pas et qu'elle se refuse à écouter les conseils de Momo qui lui rappelle les recommandations du médecin. On lui diagnostique toutes sortes de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Madame Rosa >

Dissertation à propos de La vie devant soi