Le chat noir

par

Résumé

Le narrateur se trouve en prison, à la veille de sonexécution. Pris d’une forte envie de « décharger son âme », il se metà raconter son étrange parcours : son enfance et sa grande passion pour lesanimaux, son mariage avec une femme qu’il aime et qui partage avec lui cettepassion pour les  bêtes, leur vieconjugale entourée de nombreux animaux domestiques – oiseaux, poissons, lapins,singe, etc. – jusqu’au jour où son épouse ramène chez eux un chat noir qu’ilsnomment Pluton, « un animal remarquablement fort et beau, entièrementnoir, et d’une sagacité merveilleuse ».

Pluton devient vite l’animal préféré du narrateur mais progressivement,notamment sous l’influence de l’alcool, hallucinations et montées de violence semultiplient en lui et transforment sa passion en haine viscérale, sa douceattention en perversité. Un jour de colère effroyable, il crève un œil à son chat ;devenu borgne, l’animal acquiert un air quelque peu inquiétant.

Une autre fois, le narrateur pend son chat parce que,dit-il, il se sent comme habité par un esprit de perversité de faire le malpour le plaisir du mal. Au petit matin de cette nuit de torture, sa maison esten feu et le narrateur perd alors toute sa fortune ; mais lorsqu’il revientvoir les ruines, une étrange découverte l’y attend : un seul des murs desa demeure est resté intact et, « semblable à un bas-relief sculpté sur lasurface blanche, la figure d’un gigantesque chat », telle une apparitionmystique, y trône. Le narrateur a beau tenter d’y trouver une explicationrationnelle, l’image de son chat mort l’obsède et il développe une enviegrandissante de retrouver cet animal.

Un jour, dans un bouge, il découvre un chat semblable àPluton – à l’exception d’une tache blanche sur la poitrine –, qu’il décided’adopter. L’animal, lui aussi borgne, s’attache fortement à son nouveau maîtreet ne le quitte quasiment plus, ce qui, dans un premier temps, attendrit lenarrateur. Comme sous le coup de remords pour son acte passé, il se met d’abordà choyer le nouveau chat, mais ses vieux démons le reprennent et comme animéd’une sorte de paranoïa, il se met progressivement à haïr l’animal et àmaltraiter son épouse qui s’en occupe.

Alors qu’un jour il descend à la cave accompagné de sonépouse, il manque de trébucher et en impute la responsabilité au chat ; ilest alors convaincu de l’intention du chat de le tuer. Sous l’emprise del’alcool, et dans un accès foudroyant de colère, il se saisit d’une hache avecla ferme intention de se débarrasser du chat, mais sa femme s’interpose et c’estsur elle que s’abat le tranchant de l’outil. Dans la confusion de l’accident, fortementalcoolisé, il décide d’emmurer sa femme. Cette opération accomplie, il se met ensuiteà la recherche du chat, pris d’un fort désir de vengeance, mais ne le retrouvepas.

Quelques jours après la police, qui mène l’enquête sur ladisparition de son épouse, vient perquisitionner chez lui. Alors que les agentss’apprêtent à partir, le narrateur pris d’un « désir enragé de direquelque chose d’un air délibéré » se met à parler bêtement de laconstruction de sa maison, et il frappe fortement, avec une canne, le murderrière lequel est emmurée sa femme. Une « voix de l’Enfer », unglapissement atroce se fait alors entendre. Un moment terrorisés, les officiersde police décident d’abattre le mur et découvrent alors le cadavre de l’épouse ;perché sur sa tête, un chat les regarde de son œil unique.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >