Le château des Carpathes

par

Orfanik

Orfanik est le serviteur dubaron Rodolphe de Gortz. Il est le seul être humain qui partage l’existence dusinistre personnage, le seul qui puisse se vanter de le connaître un tant soitpeu. Aussi étrange et inquiétant que son maître, il partage avec lui saréputation de mystère et de secret dissimulé. Il participe, tel un attributindéfectible, à l’aura d’angoisse qui règne autour du baron, de par l’ignorancegénérale qui règne sur son identité véritable, sur son origine, sur sesmotivations : « Quel âgeavait-il, d’où venait-il, où était-il né ? Personne n’aurait pu répondre àces trois questions. À l’entendre — car il causait volontiers —, il était un deces savants méconnus, dont le génie n’a pu se faire jour, et qui ont pris lemonde en aversion. »

Son physique est celui d’un hommedistordu, atypique, qui intrigue, répugne et attire à la fois : « Orfanik était de taille moyenne,maigre, chétif, étique, avec une de ces figures pâles que, dans l’ancienlangage, on qualifiait de « chiches-faces ». Signe particulier, ilportait une œillère noire sur son œil droit qu’il avait dû perdre dans quelqueexpérience de physique ou de chimie, et, sur son nez, une paire d’épaisseslunettes dont l’unique verre de myope servait à son œil gauche, allumé d’unregard verdâtre. » Il semble détenir un savoir, une science qui effraie,mais tout de même enviée par la population.

Son principal sujet d’étude estl’élaboration de la voix et du physique d’une personne décédée. Ainsi, le baronl’embauche et le rémunère afin qu’il tente de fabriquer une représentation dela Stilla, qui a tant fasciné l’aristocrate. À partir de procédéstechnologiques impliquant des effets de miroir, Orfanik parvient à semer letrouble au château des Carpathes, provoquant à la fois angoisse et espoir fouchez Franz de Télek.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Orfanik >