Le château des Carpathes

par

Orfanik

Orfanik est le serviteur du baron Rodolphe de Gortz. Il est le seul être humain qui partage l’existence du sinistre personnage, le seul qui puisse se vanter de le connaître un tant soit peu. Aussi étrange et inquiétant que son maître, il partage avec lui sa réputation de mystère et de secret dissimulé. Il participe, tel un attribut indéfectible, à l’aura d’angoisse qui règne autour du baron, de par l’ignorance générale qui règne sur son identité véritable, sur son origine, sur ses motivations : « Quel âge avait-il, d’où venait-il, où était-il né ? Personne n’aurait pu répondre à ces trois questions. À l’entendre — car il causait volontiers —, il était un de ces savants méconnus, dont le génie n’a pu se faire jour, et qui ont pris le monde en aversion. »

Son physique est celui d’un homme distordu, atypique, qui intrigue, répugne et attire à la fois : « Orfanik était de taille moyenne, maigre, chétif, étique, avec une de ces figures pâles que, dans l’ancien langage, on qualifiait de « chiches-faces ». Signe particulier, il portait une œillère noire sur son œil droit qu’il avait dû perdre dans quelque expérience de physique ou de chimie, et, sur son nez, une paire d’épaisses lunettes dont l’unique verre de myope servait à son œil gauche, allumé d’un regard verdâtre. » Il semble détenir un savoir, une science qui effraie, mais tout de même enviée par...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Orfanik >

Dissertation à propos de Le château des Carpathes