Le Conte de deux cités

par

Ernest Defarge

Tenancierd’un débit de boisson, il a recueilli le docteur à sa sortie de prison. C’estun révolutionnaire acharné, persuadé du bien-fondé de ses idéaux au contrairede bon nombre de soi-disant révolutionnaires.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Ernest Defarge >