Le Conte de deux cités

par

La nécessité du sacrifice

Dickens affirme la nécessité du sacrifice pour permettre d’accéder au bonheur, ou toutefois, à un nouvel état. Dans le roman, qu’il s’agisse d’individus, de groupes ou de toute une classe sociale, le sacrifice est évoqué. Il permet à ces personnages de faire fi d’un élément important de leurs vies pour garantir un élément qui leur paraît encore plus important : une cause, une dette, l’amour, etc.

« Pour vous, miss Manette, je ferais tout au monde, comme pour tous ceux que vous aimez. Si ma position était différente, et me permettait de le faire, je me sacrifierais avec bonheur pour vous et pour les vôtres. »

Lors de la Révolution, l’espoir d’une société meilleure, plus égalitaire, requiert le sacrifice des relations personnelles au nom du bien supérieur de la nation, comme le rappellent les gardes venus arrêter le gendre du docteur Manette. C’est ainsi que les classes révoltées sacrifient leur sens de la sécurité et leurs vies dans certains cas, dans l’espoir d’accéder à la liberté. À la lumière de ces sacrifices consentis par les révolutionnaires, on comprend mieux les sentiments de Thérèse Defarge. Aveuglée par la vengeance, elle reproche à son mari l’affection que celui-ci porte au docteur, une affection qui, selon elle, nuit à son dévouement total pour la cause révolutionnaire.

« Si la République exige de vous un sacrifice, vous êtes assez bon patriote pour le faire sans hésiter, nous le savons ; la République avant tout ; le peuple est souverain, nul ne l’ignore. »

Quel que soit l’objectif, individuel ou social, son accomplissement demande donc de lourds sacrifices, et inversement, seuls les lourds sacrifices semblent pouvoir garantir les entreprises importantes : le docteur Manette qui sacrifie sa liberté pour conserver son intégrité, Charles Darnay qui pour fuir une condamnation fait le sacrifice de sa fortune. L’exemple idéal est le sacrifice de Carton, déjà évoqué : il est la condition indispensable au bonheur de toute une famille. Ce dernier sacrifice prend une dimension presque religieuse grâce au langage religieux que l’auteur choisit. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La nécessité du sacrifice >